Lâchée, la Libye rétorque: Un «grave secret» va faire chuter Sarkozy
Actualisé

Lâchée, la Libye rétorqueUn «grave secret» va faire chuter Sarkozy

La France est le premier pays à reconnaître le Conseil national de transition. La Libye contre-attaque en promettant de livrer un «grave secret» qui fera tomber Sarkozy.

La France a reconnu jeudi le Conseil national de transition (CNT) libyen, qui réunit l'opposition au régime du colonel Mouammar Kadhafi, comme le seul «représentant légitime du peuple libyen», a indiqué l'Elysée. Elle enverra prochainement à Benghazi un ambassadeur.

«La France a reconnu le Conseil national de transition comme étant le représentant légitime du peuple libyen», a annoncé un émissaire du CNT, Ali Essaoui, à l'issue d'un entretien avec Nicolas Sarkozy à l'Elysée.

La Libye réagit illico

En réaction, le régime libyen a affirmé jeudi, via son agence officielle, que la révélation d'un «grave secret» allait entraîner la chute du président français Nicolas Sarkozy, peu après la reconnaissance par Paris du Conseil national de l'opposition comme représentant du peuple libyen.

L'agence officielle libyenne Jana a annoncé avoir «appris qu'un grave secret va entraîner la chute de Sarkozy, voire son jugement en lien avec le financement de sa campagne électorale».

Cette annonce, reprise par la télévision officielle, est survenue peu après la reconnaissance par Paris du Conseil national de transition libyen, qui réunit l'opposition au régime du colonel Mouammar Kadhafi, comme le seul «représentant légitime du peuple libyen» et sa décision d'envoyer prochainement un ambassadeur à Benghazi.

La Libye a également annoncé jeudi qu'elle envisageait de rompre ses relations diplomatiques avec la France après la reconnaissance par Paris du Conseil national de l'opposition comme représentant du peuple libyen.

Le premier pays à reconnaître la CNT

La France est le premier pays à reconnaître le CNT comme le seul représentant «légitime» du peuple libyen.

«Sur la base de cette reconnaissance, nous allons ouvrir une représentation diplomatique, donc notre ambassade à Paris, et un ambassadeur de France sera envoyé à Benghazi», a aussi poursuivi M.Essaoui. «Cet ambassadeur sera installé de façon transitoire à Benghazi, avant de retourner à Tripoli», a-t-il encore dit.

Sarkozy propose des frappes ciblées

Le président français Nicolas Sarkozy va proposer à ses partenaires de l'Union européenne des «frappes aériennes ciblées» en Libye, ainsi que le brouillage des systèmes de transmission du commandement de Mouammar Kadhafi, a-t-on appris jeudi de source proche du dossier.

Le président Sarkozy proposerait des frappes sur trois points, selon cette source: l'aéroport militaire de Syrte, à 500 kilomètres à l'est de Tripoli, celui de Sebha, dans le sud du pays, près de la frontière tchadienne, et Bab al-Azizia, centre de commandement du colonel Kadhafi à Tripoli.

Interrogé par l'AFP, l'Elysée n'a pas confirmé. «On n'en est pas là. On va déjà demander les autorisations juridiques pour empêcher l'usage de la force par Kadhafi».

La source proche du dossier a précisé à l'AFP qu'il s'agirait de «frapper un nombre extrêmement limité de points, d'où partent les opérations les plus meurtrières» de l'aviation du colonel Kadhafi contre la population civile libyenne.

L'un des membres de la délégation de l'opposition libyenne reçue jeudi par le chef de l'Etat a suggéré à celui-ci de «brouiller le système de transmission» du commandement de Kadhafi. «C'est une bonne idée», a répondu M. Sarkozy, selon la même source. (ats)

Ton opinion