Un groupe gauchiste revendique l'attentat contre une base US au Japon
Actualisé

Un groupe gauchiste revendique l'attentat contre une base US au Japon

Tokyo - Un groupuscule gauchiste japonais a revendiqué samedi l'attentat qui a visé lundi dernier une grande base militaire américaine proche de Tokyo.

Cette attaque n'a occasionné que des dégâts matériels.

Dans un communiqué diffusé aux médias, l'Armée Révolutionnaire (AR) a affirmé que l'attentat avait été perpétré en réaction à la décision de Washington d'accroître ses effectifs militaires en Irak.

Au lendemain de l'attentat, la police avait retrouvé deux lance-roquettes artisanaux et un fragment de projectile dans un parc voisin du Camp Zama, une base américaine située à 25 kilomètres au sud-ouest de Tokyo.

«Il s'agit d'une attaque préventive, pour empêcher la visite du vice-président américain Dick Cheney au Japon», a expliqué le communiqué. Le n°2 américain doit effectuer à partir de mardi un séjour dans l'archipel nippon au cours duquel il se rendra dans la base de l'US Navy de Yokosuka, non loin du Camp Zama.

Des attentats du même genre avaient visé des installations militaires américaines fin 2002 et en 2003, à la veille de l'intervention des Etats-Unis en Irak, sans faire de blessés. Ils avaient été attribués à un groupe d'extrême gauche. Plus de 40 000 militaires américains sont basés au Japon, principal allié des Etats-Unis en Asie.

(ats)

Ton opinion