Vente de Dailymotion: Un groupe hongkongais PCCW clôt les discussions
Actualisé

Vente de DailymotionUn groupe hongkongais PCCW clôt les discussions

Le groupe hongkongais PCCW a annoncé lundi sa décision de «mettre un terme» aux discussions sur l'acquisition de 49% de Dailymotion du fait de l'opposition du gouvernement français.

«La volonté exprimée du gouvernement français de favoriser la recherche d'une solution européenne décourage la participation d'entreprises internationales. Nous avons donc décidé de mettre un terme à nos discussions avec Dailymotion et ses propriétaires actuels», explique PCCW dans un communiqué.

Le ministre de l'Economie et de l'Industrie, Emmanuel Macron, s'était opposé mercredi à la démarche du groupe hongkongais, pour laisser le temps à un partenaire européen de se manifester.

L'idée serait de chercher à créer un acteur européen face au leader mondial YouTube.

Selon le journal «Le Monde», le groupe français Fimalac serait intéressé par Dailymotion. Les groupes allemands Axel Springer et Bertelsmann sont aussi mentionnés.

L'Etat détient 24,9% du capital d'Orange, lequel contrôle Dailymotion depuis 2012 et cherche activement un partenaire en mesure de financer la croissance de cette plateforme de vidéos en ligne, rivale de Youtube, et d'assurer son développement hors d'Europe.

PCCW cherchait «à nouer avec Dailymotion un partenariat de nature à rapidement donner à sa plateforme de vidéos une envergure mondiale suffisante, sur un marché où la taille critique est vitale pour se développer», précise le communiqué publié lundi.

Le groupe «continuera à investir dans des partenariats de nature à soutenir le développement international de ses activités dans le domaine des média et plateformes vidéo en ligne».

En 2013, le prédécesseur d'Emmanuel Macron, Arnaud Montebourg, alors ministre du Redressement productif, avait mis son veto à un projet de rachat de Dailymotion par le groupe américain Yahoo!.

(afp)

Ton opinion