Actualisé 19.06.2011 à 22:10

Football - EURO M21

Un groupe mature et ambitieux

Unique équipe à avoir réalisé le carton plein au tour préliminaire, la Suisse a atteint le but minimal qu'elle s'était fixé: les demi-finales.

de
Marc Fragnière/Aarhus
L'état d'esprit est bon.

L'état d'esprit est bon.

Architecte de la réussite helvétique, le coach Pierluigi Tami ne s'est pas caché à l'heure d'annoncer la suite du programme. «Toute équipe qui atteint le dernier carré peut légitimement rêver d'une finale, puis du titre. Il faut garder les pieds sur terre, mais au vu de ce que l'on a démontré dans le tournoi jusqu'ici, on a le droit de se montrer ambitieux», avait-il livré à chaud, après la démonstration des jeunes Suisses face aux pâles Biélorusses (3-0), samedi à Aar­hus.

Une bonne nuit de sommeil plus tard – «On dort toujours très bien après une victoire», selon le sélectionneur national – le Tessinois n'a pas changé son fusil d'épaule: «Un pays comme la Suisse ne peut pas rêver d'empocher le titre à chaque fois qu'il participe à une compétition. Cette année, c'est pourtant notre cas. On a le droit d'espérer enlever cet Euro.»

Boostée par son extraordinaire bilan du tour préliminaire, la Suisse a fait le plein de confiance. Déconcertante de facilité, la phalange à croix blanche a affiché une extraordinaire maturité. De quoi envisager l'avenir avec sérénité. «J'ai surtout été agréablement surpris par la capacité qu'ont eue mes joueurs à se maintenir à un très haut niveau de concentration», a apprécié Tami.

Innocent Emeghara, attaquant de l'équipe de Suisse:

Notre niveau de jeu s’est amélioré de match en match. C’est très positif pour la suite du tournoi.

Admir Mehmedi, attaquant de l'équipe de Suisse:

On ne va pas se cacher: on tentera d’imposer notre jeu. On appartient au top 4 européen et cela ne doit rien au hasard.

Yann Sommer, gardien de l'équipe de Suisse:

La qualification était prévue. Aucun but encaissé en trois matches, je dois complimenter mes défenseurs.

Les qualités de cœur affichées hier par les Tchèques ont finalement eu raison des espoirs anglais. Un but de Chramosta à la 89e, suivi d’une réussite de Peckart dans les arrêts de jeu, ont précipité l’Angleterre en enfer (défaite 2-1). Corollaire à cela, la qualification des Tchèques fait doublement le désespoir des Suisses. Premièrement, ils devront patienter jusqu’à mercredi pour valider leur ticket olympique. Deuxièmement, une Angleterre au jeu inexistant aurait assurément été un adversaire plus facile à manœuvrer que ne le sera une vaillante République tchèque.

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!