Berne: Un guide de rafting accusé d'homicide par négligence
Actualisé

BerneUn guide de rafting accusé d'homicide par négligence

Une écolière est décédée en 2007 lors d'une virée en rafting sur la Sarine (BE). Le guide comparaît depuis mardi devant la justice bernoise pour homicide par négligence.

par
ats/ofu
L'accident était survenu dans les gorges du Vanel (BE).

L'accident était survenu dans les gorges du Vanel (BE).

Une sortie d'école en rafting sur la Sarine entre Gstaad (BE) et Château-d'¼x (VD) a eu des conséquences fatales en 2007 pour une adolescente de 15 ans. Le guide sportif, présent au moment du drame, comparaît depuis mardi devant le Tribunal régional de Thoune (BE). Il est accusé d'homicide par négligence. Les procédures lancées contre d'autres personnes, dont le titulaire de la classe scolaire de Regensdorf (ZH), ont toutes été classées.

L'accident s'était produit dans les gorges du Vanel (BE). Un bateau était resté bloqué dans un endroit étroit de la rivière. L'embarcation qui arrivait derrière - sur laquelle se trouvaient les écoliers - avait alors embouti le premier bateau. Les élèves zurichois sont tous tombés à l'eau. La victime était restée accrochée à un rocher avec sa veste de sauvetage. Son corps avait été aspiré sous l'eau par les courants. Elle n'avait pu être libérée qu'après quelques minutes seulement. L'ado était décédée trois jours plus tard des suites de ses blessures.

Des règles plus strictes sont entrées en vigueur le 1er janvier 2014 en Suisse pour les sports à risques tels que l'alpinisme, la varappe, le rafting ou le saut à l'élastique. Les sociétés et les particuliers qui proposent ces activités à des fins commerciales doivent désormais obtenir une autorisation. Quiconque gagne plus de 2300 francs par an avec ce genre d'activité est en effet considéré comme prestataire commercial. Il doit donc conclure une assurance de responsabilité professionnelle d'au moins cinq millions de francs.

Ton opinion