10.04.2020 à 04:55

Coronavirus en France

Un héros de 14 ans vole au secours des soignants

Passionné d'imprimantes 3D, un adolescent parisien fabrique des masques qu'il offre ensuite à un hôpital proche de chez lui. Il en a déjà conçu plus de 200 depuis le début du mois.

de
joc

Au début, la maman de Roméo ne comprenait pas vraiment la passion de son fils pour les imprimantes 3D. Force est de constater qu'aujourd'hui, la Française a changé d'avis. Dans sa petite chambre transformée en atelier, le jeune Parisien de 14 ans oeuvre à sa manière pour aider le personnel soignant. Grâce à trois imprimantes 3D – la sienne, celle d'un camarade de classe et celle de son école –, il fabrique à la chaîne des masques de protection, qu'il offre ensuite à un établissement voisin.

Et Roméo ne chôme pas: son «usine» tourne non stop de 8h à 22h, depuis le début du mois. Il imprime des espèces de serre-tête, qui permettent de maintenir une visière transparente en plastique. Une fois les deux pièces assemblées, le tour est joué. L'adolescent dit avoir eu cette idée en surfant sur internet. «J'ai vu que l'hôpital des Peupliers, juste à côté, demandait 250 masques alors j'ai pris la commande», raconte-t-il à Franceinfo. Tous les jours, le jeune homme livre ses créations à cet établissement du 13e arrondissement de Paris.

La petite entreprise de Roméo est diablement efficace: l'ado n'a besoin que de dix minutes pour concevoir un masque. Depuis le début du mois, il en a déjà fabriqué près de 200, avec la complicité de sa maman. «Vu l'accueil qu'on a eu à l'hôpital, on a senti qu'ils avaient besoin de ces masques de façon urgente», confie Julie. Tous les jours à midi, le jeune Français livre une vingtaine de protections à l'hôpital. «Quand on a reçu les premiers masques, on s'est dit «c'est génial», et puis quand on a vu la personne qui nous les fabriquait, c'était encore plus étonnant», s'émerveille Ghizlane Ed Dkhaissi, en charge de l'unité de soins Covid à l'hôpital des Peupliers.

Roméo a donné des idées à certains de ses amis, qui se sont eux aussi lancés dans la fabrication de masques. Le jeune homme, lui, ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. Il espère bientôt pouvoir équiper les Ehpad, les employés de supermarchés ou encore les médecins généralistes de son quartier. Une collecte de fonds a été lancée pour aider l'ado à acheter du matériel et augmenter encore son rythme de production.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!