Actualisé 21.12.2011 à 14:51

Corée du NordUn hommage monstre pour Kim Jong-il

Environ cinq millions de Nord-Coréens sont venus se recueillir sur la dépouille de Kim Jong-Il, dans les 24 heures ayant suivi l'annonce de sa mort, selon l'agence officielle nord-coréenne.

L'agence de presse officielle nord-coréenne KCNA a affirmé mercredi que cinq millions d'habitants de Pyongyang se sont rendus «devant les statues et les portraits» de leur dirigeant défunt Kim Jong-Il pour lui rendre hommage dans les 24 heures ayant suivi l'annonce de sa mort lundi.

Ce chiffre avancé signifie que plus d'un cinquième de la population totale de la Corée du Nord, estimée à 24 millions d'habitants, aurait rendu un hommage public à Kim Jong-Il dans la capitale, sans compter le reste du pays.

L'agence officielle a dépeint des «queues sans fin» d'habitants en tenue de deuil et des attroupements massifs en divers points de Pyongyang, ajoutant que l'un d'eux avait «dépassé 800'000 personnes» mardi midi. «Les gens étaient accablés de chagrin, certains d'entre eux s'effondraient» de tristesse, a ajouté KCNA.

L'annonce de la mort de Kim Jong-Il

Dirigeant du pays depuis la mort en 1994 de son père, le fondateur de la Corée du Nord communiste Kim Il-Sung, Kim Jong-Il est mort samedi d'une crise cardiaque lors d'une tournée en train, d'après les médias officiels.

Tenu secret pendant deux jours, son décès a été annoncé lundi midi par une présentatrice de la télévision nord-coréenne en pleurs. Un deuil national de 13 jours a été décrété et les obsèques du «cher dirigeant» sont prévues le 28 décembre.

Le fils cadet de chef défunt, Kim Jong-Un, a été désigné successeur malgré son jeune âge - moins de 30 ans - et son manque d'expérience des affaires de l'Etat et de l'armée.

Les services de renseignements sud-coréens estiment qu'une direction intérimaire va prendre en main le pays jusqu'à ce que Kim Jong-Un assume seul le pouvoir, a rapporté la presse sud-coréenne mercredi. (ats)

Kim Jong-Il, comme son père Kim Il-Sung, pourrait être embaumé

Comme celui de son père avant lui, le corps du dirigeant nord-coréen Kim Jong-Il sera vraisemblablement embaumé puis exposé dans un mausolée. Il continuera ainsi d'incarner cet Etat reclus, seule dynastie communiste au monde.

La dépouille du «Cher Leader» repose au mausolée de Kumsusan à Pyongyang, où celle de son père Kim Il-sung est visible depuis son décès en 1994, présentée dans un cercueil de verre semblable à ceux de Lénine en Russie, de Mao Zedong en Chine ou de Ho Chi Minh au Vietnam.

«Il s'agit de faire (de la famille Kim) des idoles. Ils préservent leurs corps afin de garder le régime intact», a commenté Hong Soon-kyung, ancien ambassadeur nord-coréen en Thaïlande ayant fait défection et vivant à présent en Corée du Sud, où il milite pour la démocratisation de la Corée du Nord.

Kim Jong-Il est mort samedi, et ses restes, eux aussi sous verre, pourraient déjà avoir été préparés en vue d'un embaumement. «Ils peuvent le garder (dans un cercueil de verre) pour dix jours maximum, en fonction de la température qu'ils maintiennent», a estimé Cho Jae-sung, taxidermiste sud-coréen.

Le corps du «Président éternel», Kim Il-sung, avait été préparé par une équipe russe pour un coût d'un million de dollars. Chaque année, la préservation du corps coûte quelque 800'000 dollars supplémentaires, selon la presse sud-coréenne.

Les relations entre Pyongyang et Moscou étant moins chaleureuses aujourd'hui qu'il y a seize ans, des embaumeurs nord-coréens pourraient se charger de la tâche de préserver le corps de Kim Jong- Il. Selon M. Cho, les produits chimiques nécessaires à la tâche sont disponibles dans le monde entier.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!