Actualisé 15.04.2020 à 19:12

France

Un homme armé d'un couteau tué par la police

Muni d'un «long couteau», un individu a été abattu par des policiers mercredi en Seine-Saint-Denis après s'être «jeté» sur eux .

Le suspect a été abattu par les agents.

Le suspect a été abattu par les agents.

AFP

Un homme qui menaçait des policiers avec un couteau a été tué par balles par les fonctionnaires mercredi dans le parc de La Courneuve (Seine-Saint-Denis) fermé au public en raison du confinement, a-t-on appris de sources concordantes.

L'homme, âgé de 25 ans, est «a priori né en Afghanistan» et «avait un titre de séjour», a indiqué à l'AFP le parquet de Bobigny. Il était domicilié à Saint-Denis.

Piste terroriste «à priori» écartée

Le parquet national antiterroriste (PNAT) a de son côté précisé être en «phase d'évaluation» pour savoir s'il se saisissait de l'enquête. Mais, selon les premiers éléments, l'homme n'a «a priori pas tenu de propos à caractère terroriste», a dit une source policière.

Vers 16H30, des policiers qui patrouillaient à cheval dans le parc départemental de La Courneuve, ont demandé à l'homme, qui s'y trouvait malgré l'interdiction, de quitter les lieux et ont appelé en renfort une brigade d'agents à vélo, ont expliqué des sources proches de l'enquête.

L'homme armé «long couteau» a alors «menacé» et s'est «jeté» sur les policiers, a indiqué la Préfecture de Police de Paris. Un fonctionnaire voulant éviter l'agression a chuté au sol et a été légèrement blessé a l'épaule.

Touché à la tête et à l'abdomen

Les policiers ont tiré à «plusieurs reprises», a précisé la préfecture. Selon les premières constatations, l'homme a été touché par au moins trois tirs, au niveau de l'abdomen et de la tête.

Le parquet de Bobigny, qui s'est rendu sur place, a ouvert une enquête confiée à la police judiciaire du département et à l'Inspection générale de la Police nationale (IGPN). Une autopsie doit être pratiquée jeudi sur le corps de la victime, a ajouté le parquet.

Début avril, un réfugié soudanais de 33 ans a été mis en examen pour «assassinats en relation avec une entreprise terroriste» pour une attaque au couteau qui a fait deux morts à Romans-sur-Isère (Drôme). (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!