Actualisé 12.04.2017 à 10:38

BâleUn homme arrêté après une fusillade meurtrière

Les forces de l'ordre ont interpellé un Albanais de 41 ans, accusé d'être impliqué dans l'attaque ayant fait deux morts dans un café bâlois mi-mars.

von
jen/kat/ofu
1 / 11
L'auteur principal des faits a été condamné jeudi (13 décembre 2018) à la prison à vie.

L'auteur principal des faits a été condamné jeudi (13 décembre 2018) à la prison à vie.

kein Anbieter
Le procès du principal suspect, un Albanais de 42 ans, s'est déroulé ce lundi à Bâle. Le deuxième suspect a été arrêté aux Pays-Bas. (10 décembre 2018)

Le procès du principal suspect, un Albanais de 42 ans, s'est déroulé ce lundi à Bâle. Le deuxième suspect a été arrêté aux Pays-Bas. (10 décembre 2018)

Keystone/archive/photo d'illustration
Aucun motif n'est encore connu pour la fusillade survenue au Café 56 jeudi 9 mars 2017 vers 20h15. Elle a fait deux morts. Les tireurs sont en fuite. (vendredi 10 mars 2017)

Aucun motif n'est encore connu pour la fusillade survenue au Café 56 jeudi 9 mars 2017 vers 20h15. Elle a fait deux morts. Les tireurs sont en fuite. (vendredi 10 mars 2017)

kein Anbieter

Deux individus ont pénétré dans le Café 56, début mars à Bâle, avant d'ouvrir le feu sur trois hommes installés à la même table. Deux d'entre eux étaient décédés. Le troisième avait survécu avec de graves blessures.

On apprend ce mercredi que la police a arrêté un Albanais de 41 ans, accusé d'être impliqué dans la fusillade. La justice rhénane a décidé de le placer en détention provisoire durant 3 mois, informe le Ministère public. Le deuxième suspect est quant à lui toujours introuvable. Un mandat d'arrêt international a été émis contre lui.

Le suspect vit en Suisse

Contacté par «20 Minuten», Peter Gill, commissaire auprès du Ministère public de Bâle-Ville, explique que le quadragénaire a été interpellé au cours des dernières semaines à Bâle et qu'il habite en Suisse.

Un acte de vengeance?

Pour l'instant, on ignore les causes de cette fusillade. Reste que selon nos collègues alémaniques, qui s'appuient sur plusieurs sources concordantes, le bain de sang serait lié au vol d'une grosse quantité de drogue. Une personnes qui s'est confiée à nos confrères explique ainsi que deux kilos d'héroïne ont été volés à un dealer de drogue. Au moins une des victimes du Club 56 serait liée à ce vol. L'attaque perpétrée serait donc un acte de vengeance. Le Ministère public bâlois ne veut pas s'exprimer sur ces faits «pour des questions liées à l'enquête».

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!