Forum Economique de Davos: Un homme dérangé prévoyait de tuer Trump
Actualisé

Forum Economique de DavosUn homme dérangé prévoyait de tuer Trump

Un homme originaire de Saint-Gall a été arrêté et placé en institution psychiatrique ce week-end. Arrivé à Davos avec des documents volés, il disait vouloir tuer le président américain.

par
Marco Lüssi/rmf
Le président américain était la cible d'un homme vraisemblablement psychiquement atteint.

Le président américain était la cible d'un homme vraisemblablement psychiquement atteint.

Keystone

Un homme de 32 ans, originaire du canton de Saint-Gall, a occupé la police durant le World Economic Forum de Davos. Selon les informations de «20 Minuten», il avait annoncé jeudi soir dans un bar de Davos son intention de tuer le président américain Donald Trump. Un client du bar avait alors alerté les forces de l'ordre, qui l'ont laissé partir après l'avoir contrôlé. L'homme n'aurait jamais eu l'intention réelle d'attaquer, avaient-elles estimé.

Mais la police a dû intervenir à nouveau vendredi, lorsque le Saint-Gallois a été admis aux urgences de l'hôpital de Davos dans un état d'ivresse avancé. Là encore, il a déclaré planifier d'attaquer Donald Trump.

«Aucune menace pour des tiers»

«C'était un homme mentalement perturbé, explique Roman Ruegg, porte-parole de la police cantonale grisonne. A aucun moment il n'a représenté une menace pour des tiers.» Le trentenaire a été placé par un médecin dans un centre psychiatrique.

Documents volés

Le porte-parole de la police a raconté à «20 Minuten» que celle-ci avait effectivement été informée qu'une personne avait formulé des menaces à l'encontre du président américain. L'homme avait rejoint la station grisonne avec un badge d'accès volé. Selon la police, il aurait cependant été impossible que l'homme accède aux locaux du World Economic Forum.

WEF 2018: bilan sécuritaire

Le responsable de la sécurité revient sur le WEF 2018, qui s'est achevé le 26 janvier 2018.

Trump: «J'ai rendu les Suisses encore plus ri

A Davos, tous les regards sont tournés sur le président américain.

Bilan positif

L'armée suisse tire un bilan positif de son engagement au WEF. Aucun incident grave n'est à signaler, se félicite-t-elle. Les 4400 membres de l'armée mobilisés durant le Forum ont été libérés, et les règles encadrant l'espace aérien autour de Davos ont été levées.

Ton opinion