Iran: Un homme qui se prenait pour Dieu finit pendu
Actualisé

IranUn homme qui se prenait pour Dieu finit pendu

Un Iranien qui prétendait être Dieu a été pendu mercredi dernier à Ahvaz (sud-ouest).

Identifié comme Abdolreza Gharabat, cet Iranien «prétendait depuis longtemps être Dieu et avait réussi à réunir autour de lui des jeunes arabes de la province de Khouzestan», qui compte une forte minorité arabe, a rapporté Fars.

Il a été reconnu coupable d'«hérésie» et de «corruption», a ajouté Fars.

67 exécutions en Iran

Cette pendaison porte à 67 le nombre d'exécutions en Iran depuis le début de l'année, soit plus de deux par jour en moyenne, selon un décompte de l'AFP à partir des informations publiées par les médias iraniens.

Les autorités n'ont donné jusqu'à présent aucune explication à ce chiffre record, comparé notamment aux 179 pendaisons publiquement annoncées en 2010 et même aux 388 exécutions recensées l'an dernier par l'organisation internationale des droits de l'Homme Human Rights Watch (HRW).

La plupart des condamnés exécutés étaient des trafiquants de drogue, ainsi que quelques meurtriers ou violeurs, selon les médias iraniens.

Activistes pendus

Mais Téhéran a également pendu deux activistes de l'Organisation de moudjahidine du peuple, principal mouvement de lutte armée contre le régime de Téhéran, et un rebelle kurde membre du mouvement séparatiste Pjak accusé d'avoir tué un garde-frontière, ainsi qu'une Irano-néerlandaise, Sahra Bahrami, accusée de trafic de drogue.

L'Iran est l'un des pays où se déroule le plus grand nombre d'exécutions dans le monde, avec la Chine, l'Arabie saoudite et les Etats-Unis.

Le meurtre, le viol, le vol à main armée, le trafic de drogue et l'adultère sont passibles de la peine de mort en Iran, où les autorités estiment qu'une application sévère de la loi est indispensable pour maintenir la sécurité. (afp)

Ton opinion