France: Un homme retrouvé mort après onze jours dans son clic-clac
Publié

FranceUn homme retrouvé mort après onze jours dans son clic-clac

Selon les premiers éléments de l’enquête, le trentenaire se serait retrouvé bloqué dans son canapé alors qu’il tentait d’y récupérer ses lunettes dans le sud-ouest de la France.

Selon les premiers éléments, la thèse criminelle n’est pas envisagée, l’appartement étant fermé de l’intérieur et la police n’y a rien trouvé de suspect.
Saint-Pierre-du-Mont

Selon les premiers éléments, la thèse criminelle n’est pas envisagée, l’appartement étant fermé de l’intérieur et la police n’y a rien trouvé de suspect.

AFP

Les pompiers de Saint-Pierre-du-Mont, dans le sud-ouest de la France, ont fait une macabre découverte mercredi 19 août. Appelés par des voisins qui se plaignaient d’une forte odeur, les secouristes ont dû passer par une fenêtre pour accéder à l’appartement où un homme de 38 ans n’avait plus donné signe de vie à ses proches depuis le 8 août dernier.

Selon le journal français Sud Ouest, le corps était dans un état de décomposition avancée. L’homme se serait coincé dans son clic-clac en voulant récupérer ses lunettes tombées en dessous. Selon les premiers éléments de l’enquête, la thèse criminelle n’est pas envisagée, l’appartement étant fermé de l’intérieur. La police n’y a d’ailleurs rien trouvé de suspect. Il s’agirait d’un accident domestique, aucune enquête n’a été ouverte par le parquet.

Le trentenaire vivait seul avec son chien. L’animal, qui s’est montré agressif lors de l’intervention des secours, a été amené à la SPA locale. La famille de la victime devrait le récupérer prochainement.

Un autre corps dans un canapé

À Capentras, à une centaine de kilomètres de Marseille, un autre cadavre a été découvert dans un clic-clac mercredi. Le corps, qui commençait à se momifier, était caché dans le coffre du canapé. Au vu de l’état de décomposition, la mort pourrait remonter à plusieurs mois. Une autopsie et des analyses ADN ont été effectuées pour tenter d’identifier la victime.

Une femme de 24 ans, locataire de l’appartement où la police a fait la macabre découverte, a été placée en garde à vue avec l’un de ses amis. La jeune femme souffre de troubles psychologiques et a déjà séjourné en hôpital psychiatrique.

Selon la radio France Bleu, les premières auditions des suspects font pencher les enquêteurs vers la piste criminelle. Ils soupçonnent le couple de recel de cadavre et s’orientent désormais vers l’hypothèse de l’homicide volontaire.

Ton opinion