15.10.2020 à 08:57

Montreux (vd)Arrêtée en France, elle avoue avoir poignardé son ancien patron

Une trentenaire, souffrant de troubles psychiatriques, a été interpellée mardi en France voisine après la découverte d’un corps dans un appartement sur la Riviera vaudoise.

de
Yannick Weber/ats
Google Street View

C’est mardi matin que le corps d’un homme, âgé de 59 ans, a été retrouvé dans son appartement, à Montreux, a révélé le journal français L’Est républicain mercredi soir. La victime, qui vivait seule, était «visiblement décédée depuis quelques jours», indique la police cantonale vaudoise dans un communiqué ce jeudi. L’enquête a rapidement permis d’identifier une Française d’une trentaine d’années comme principale suspecte. Grâce à la collaboration avec les autorités françaises, elle a été interpellée le jour même de la découverte du corps, dans la région de Pontarlier.

Selon nos informations, la victime et la femme se connaissaient depuis longtemps. Ancien employé du canton de Genève puis secrétaire municipal d’une commune vaudoise avant un accident qui l’a depuis empêché de travailler, il avait d’abord engagé la jeune Française pour s’occuper de ses parents. Or leurs relations ne semblent pas s’être éteintes avec le décès de ces derniers il y a quelques années. La nature de celles-ci doit être éclaircie par les enquêteurs pour comprendre comment elles ont pu aboutir à cette issue fatale.

Dispute avec un couteau

La jeune femme sous curatelle, qui présente des «troubles psychiatriques majeurs», a immédiatement reconnu avoir tué l’homme de 60 ans, a indiqué le parquet de Besançon.

Selon la mise en cause, l’homme, affaibli après un accident vasculaire cérébral, l’aurait menacée avec un couteau pour obtenir une relation sexuelle. «Elle l’aurait désarmé avant de lui infliger de nombreux coups de couteau», a déclaré le parquet, précisant qu’elle était «assez confuse» dans ses déclarations.

La suspecte a été interpellée après avoir été hospitalisée à la suite de son geste. «Au vu de la nationalité de l’auteure et du fait que la France n’extrade pas ses ressortissants, la poursuite sera déléguée à la France», conclut la police vaudoise.

Troubles psychiatriques

Par ailleurs, les gendarmes ont retrouvé dans son véhicule une importante somme d’argent, ainsi que des factures d’hôtel et de salon de beauté en suisse ne correspondant pas à ses revenus en France où elle touchait le RSA. Elle a expliqué qu’elle avait «travaillé comme employée de maison au service des parents de la victime, puis quelques fois le week-end à son service».

Mère d’une petite fille de 6 ans, placée par les services sociaux, la jeune femme est sous curatelle depuis le début de l’année. «La question de sa responsabilité pénale se posera», a anticipé le procureur.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!