Loir-et-Cher - Un homme retrouvé poignardé à mort dans son entreprise
Publié

Loir-et-CherUn homme retrouvé poignardé à mort dans son entreprise

Un employé d’un entrepôt, tué d’un coup de couteau en plein cœur, a été découvert à Blois dans la nuit de mardi à mercredi, annonce le ministère public.

La police a découvert dans la nuit de mardi à mercredi le corps d’un homme de 49 ans, tué d’un coup de couteau en plein cœur, dans un entrepôt de Blois (centre de la France) dont il était salarié.

La police a découvert dans la nuit de mardi à mercredi le corps d’un homme de 49 ans, tué d’un coup de couteau en plein cœur, dans un entrepôt de Blois (centre de la France) dont il était salarié.

AFP

Une enquête en flagrance pour homicide volontaire a été ouverte après la découverte du corps d’un homme poignardé dans l’entrepôt logistique de Blois où il était salarié, a annoncé mercredi le procureur de la République de Blois, Frédéric Chevallier.

La victime, âgée de 49 ans, a été retrouvée par les policiers dans la nuit de mardi à mercredi, vers 0 h 30, poignardée au cœur, selon le parquet. «Cette découverte faisait suite à l’information donnée par le frère de la personne décédée qui s’inquiétait, ainsi que son entourage, de n’avoir pas eu de nouvelles de celle-ci durant la journée», précise le parquet.

«L’autopsie du corps réalisée ce jour à l’institut médico-légal de Tours conclut à une mort consécutive à un coup de couteau reçu en plein cœur ayant occasionné une hémorragie interne très importante. L’intervention d’un tiers dans ce coup mortel est privilégiée», précise le parquet dans un second communiqué envoyé dans la soirée. Le couteau a été retrouvé à côté du corps.

Suspect remis en liberté après sa garde à vue

Les policiers qui se sont rendus sur place sont tombés sur un homme «qui ne s’est pas montré très coopératif», selon le procureur. Cet homme, âgé de 56 ans, a été interpellé et placé en garde à vue avant d’être remis en liberté dans la soirée, a précisé le procureur.

L’enquête a été confiée à la direction territoriale de la police judiciaire d’Orléans.

(AFP)

Ton opinion