Arrêté aux Etats-Unis: Un homme voulait tuer Obama

Actualisé

Arrêté aux Etats-UnisUn homme voulait tuer Obama

Un quadragénaire américain a été stoppé dans ses projets funestes. Il prévoyait d'assassiner Barack Obama.

Un homme voulait s'en prendre au président des Etats-Unis.

Un homme voulait s'en prendre au président des Etats-Unis.

Un homme qui avait pour projet d'effectuer une randonnée mortelle à travers les Etats-Unis, en tuant dès qu'il en aurait l'occasion, pour arriver à Washington où il comptait assassiner Barack Obama, a été arrêté dans le Wisconsin (nord), a-t-on appris de source judiciaire.

James Vernon McVay, 41 ans, a été arrêté près de Madison, la capitale du Wisconsin, alors qu'il était au volant de la voiture d'une femme dont il avait tranché la gorge chez elle samedi matin.

Le corps sans vie de Maybelle Schein, 75 ans, a été découvert quelques heures après le meurtre à son domicile de Sioux Falls, dans le Dakota du Sud.

Folie meurtrière

La police a alors réussi à retrouver la voiture de Mme Schein, volée par le suspect, grâce au système de localisation OnStar installé dans le véhicule. S'en est suivie une brève course-poursuite, avant l'arrestation de McVay.

Selon les documents de justice, après avoir commis ce meurtre McVay comptait se rendre à Madison où il se serait «introduit au domicile de quelqu'un pour le tuer ou il aurait tué un agent de police de Madison pour lui voler ses armes».

Son projet était de continuer à tuer et voler des voitures jusqu'à son arrivée à Washington où il pensait «se servir d'un fusil pour tuer le président» Barack Obama.

«L'inculpé a expliqué: Je vais tuer et tuer, jusqu'à l'avoir (Barack Obama) ». Il a indiqué à la police: «peu importe qui ou quand j'allais tuer, j'allais tuer dès que l'occasion se présentait», toujours selon les documents judiciaires.

James McVay a été inculpé de meurtre avec préméditation. S'il est reconnu coupable, il risque la peine de mort. (afp)

Mise en garde

Barack Obama a mis en garde mercredi contre une nouvelle récession économique, «ou pire», au cas où le Congrès ne relèverait pas le plafond de la dette des Etats-Unis. Le président américain s'exprimait lors d'une séance de questions- réponses à la Maison Blanche avec des utilisateurs de Twitter.

Ne pas relever le plafond de la dette pourrait «créer une nouvelle spirale vers une deuxième récession, ou pire», a affirmé M. Obama.

«C'est quelque chose avec quoi nous ne devrions pas jouer», a ajouté le président, qui doit retrouver jeudi à la Maison Blanche les chefs de file des républicains et des démocrates au Congrès pour tenter de parvenir à un accord sur le relèvement de ce plafond et la réduction des déficits avant la date limite fixée par le Trésor, le 2 août.

«Le Congrès a la responsabilité de faire en sorte que nous payions nos factures. Nous les avons toujours payées dans le passé. La notion selon laquelle les Etats-Unis se retrouveraient en défaut de paiement sur leur dette est tout simplement irresponsable», a poursuivi M.Obama.

«Et je m'attends à ce que la semaine prochaine ou dans les deux prochaines semaines, le Congrès travaille avec la Maison Blanche à parvenir à un accord qui résolve la question de notre déficit, résolve nos problèmes de dette, et fasse en sorte que la foi dans notre fiabilité (financière) soit préservée», a-t-il dit. /ats-afp

Ton opinion