Actualisé 16.11.2012 à 07:58

Lausanne (VD)

Un imam, accusé de polygamie, choque

Le guide d'une mosquée lausannoise aurait épousé religieusement une seconde femme. La situation est jugée inacceptable.

de
Caroline Gebhard
L'affaire s'est rapidement ébruitée hors du centre islamique.

L'affaire s'est rapidement ébruitée hors du centre islamique.

Un parfum de scandale souffle depuis plusieurs mois au sein d'une frange de la communauté musulmane. Selon plusieurs sources, l'imam du centre islamique situé en-dessous de la gare de Lausanne aurait noué une relation amoureuse avec Martine*, une Suissesse convertie à l'Islam. Tous deux seraient même unis par un mariage religieux.

Aux yeux de plusieurs personnes, l'affaire est particulièrement révoltante car tous deux sont encore liés civilement à leur mari et épouse respectifs. «Les gens sont très choqués. Certains ne vont plus dans ce centre à cause de ces pratiques» confie une source. Une autre confirme: «Avant j'y allais mais plus maintenant. Cet imam n'est pas net.»

«Je suis son élève»

Selon l'époux légitime de Martine, la fréquentation régulière du centre par son épouse aurait gâché leur vie de couple. Tous deux sont désormais séparés, mais pas divorcés: «Elle allait souvent à la mosquée sans moi. A chaque fois qu'elle rentrait, nous avions des problèmes et l'imam revenait toujours dans la discussion.»

Martine, quant à elle, a refusé de s'étendre sur le sujet: «Je ne veux pas entrer dans les détails de ma vie privée, a-t-elle répondu à propos de sa prétendue relation avec l'imam. Je suis son élève, comme d'autres. Je n'ai pas plus que ça à dire.» Même son de cloche du côté de l'intéressé: «Je préfère ne pas en parler. Je suis en séparation avec mon épouse. J'ai déjà assez de problèmes avec ma vie conjugale.»

*prénom d'emprunt

Agressé en 2004

Le même imam avait fait la Une des journaux, il y a huit ans, lorsqu’un homme d’origine maghrébine s’en était pris à lui en pleine prière du vendredi. Le guide religieux avait reçu des coups de couteau dans le ventre alors que sept autres personnes avaient également été blessées. En proie à des problèmes psychiatriques, l’agresseur avait été déclaré totalement irresponsable.

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!