Jeux vidéo: Un immense terrain de jeu pour hackers de tout poil
Publié

Jeux vidéoUn immense terrain de jeu pour hackers de tout poil

Avec «Watch Dogs: Legion», Ubisoft propulse son open-world connecté dans les rues de Londres version George Orwell.

par
lgb

Après deux épisodes sortis en 2014 et 2016, la saga «Watch Dogs» fait ses adieux à la génération de consoles actuelles avec un chapitre plus exubérant que jamais. Intitulé «Legion», ce nouvel opus se déroule à Londres dans un futur proche, peu après une série d’attentats qui ont fait basculer la ville dans le totalitarisme. Au joueur de reformer la rébellion, incarnée par un groupe de hackers militants, au sein de ce vaste terrain de jeu dominé par les nouvelles technologies.

Comme son nom le laisse entendre, le dernier-né d’Ubisoft ne se contente pas d’un seul héros. «Watch Dogs: Legions» propose cette fois d’incarner une armée de personnages différents. Chaque citoyen, qui peut être contrôlé par le joueur, dispose de ses propres atouts.

Intéressant sur le papier, le concept se révèle assez creux et ne révolutionne guère un gameplay basé sur le piratage et l’infiltration. Quant aux missions, elles n’évitent pas une certaine répétitivité. Le titre compense ces petits défauts grâce à une reconstitution sublime de la capitale britannique. Fourmillant de détails, l’univers de cette ville-monde dystopique est un régal à parcourir, et convoque avec acidité des thèmes d’actualité: «fake news», cryptomonnaies ou immigration.

PC, PS4, One. Ubisoft. Solo.

Âge Pegi: 18 ans.

***

Ton opinion