Genève: Le blessé des Charmilles aurait été poignardé par son neveu 

Actualisé

GenèveLe blessé des Charmilles aurait été poignardé par son neveu 

Un homme a été victime d’une agression au couteau à la rue de Lyon, jeudi soir. Il se trouve actuellement à l'hôpital. 

1 / 2
La victime a reçu plusieurs coups de couteau à la hauteur du numéro 85. Les faits se sont produits le jeudi 4 août, vers 21h.

La victime a reçu plusieurs coups de couteau à la hauteur du numéro 85. Les faits se sont produits le jeudi 4 août, vers 21h.

lecteur reporter/ 20 minutes
jef

«J’ai entendu des sirènes et je suis sorti voir ce qui se passait. Il y avait plein de policiers et une camionnette», a relaté un habitant des Charmilles, vendredi. La veille au soir, vers 21h, la rue de Lyon a été le théâtre d’une agression à l’arme blanche, à la hauteur du numéro 85. «Un individu a été victime de plusieurs coups de couteau. Il se trouve actuellement à l'hôpital», a confirmé le Ministère public. Tous les commerçants du quartier ont fait état d’un déploiement policier rapide et conséquent, qui s’est prolongé durant une heure au moins.

Selon nos informations, l’agresseur et la victime appartiendraient à la même famille, d’origine kosovare. Le blessé aurait en effet été attaqué par son neveu. Ce dernier l’aurait poignardé à cinq reprises.

«Le quartier devient chaud»

Vendredi matin, sur le trottoir devant le café Cantinho, qui occupe l’arcade de l’immeuble locatif au bas duquel s’est déroulé le drame, des traces de sang étaient encore visibles. Mais ni la serveuse, ni le concierge du bâtiment, ni les clients n’en savaient plus, si ce n’est ce que tout le monde sait: un homme en a poignardé un autre, qui sans doute résidait à cette adresse. «Le quartier devient chaud», ont-ils glissé, excédés par le climat qu’ils qualifient de délétère.

La seule information provient des employés d’un restaurant situé un peu plus bas sur l’artère, au numéro 75. Certains ont dit avoir aperçu l’agresseur. «J’ai vu un jeune homme, la vingtaine, avec un couteau, a raconté l’un d’eux. Il l’a jeté derrière les bennes à ordure de l’établissement, s’est brièvement arrêté, puis a disparu.» Un chien policier, engagé pour l’occasion, a retrouvé l’arme. «Les agents ont aussi fait des recherches dans les immeubles du voisinage», a rapporté un riverain. Impossible de savoir si quelqu’un a été arrêté: personne, dans le quartier, n’a assisté à la moindre interpellation, malgré l’intense activité policière.

Le Parquet indique qu’une enquête est en cours. 

(jef/lhu)

Ton opinion