Turquie: Un islamiste suisse aurait tué 3 personnes

Actualisé

TurquieUn islamiste suisse aurait tué 3 personnes

L'homme est accusé d'avoir ouvert le feu, la semaine passée, à un point de contrôle de l'armée turque. Interrogé sur cet attentat, le prévenu parle d'une «bonne action».

par
nj/ofu
La Une d'un grand quotidien turc.

La Une d'un grand quotidien turc.

Les accusations contre un ressortissant suisse de 23 ans, arrêté jeudi dernier en Turquie, sont lourdes. Accompagné de deux complices, d'origine germano-chinoise et macédonienne, il aurait attaqué un point de contrôle de l'armée turque dans la province de Nigde, au centre du pays, indique mardi la police turque. Le Suisse aurait alors ouvert le feu, tuant trois personnes dont un policer et un membre de l'armée. Il y aurait également cinq blessés, écrit mardi le quotidien «Hürriyet».

Les trois hommes sont accusés d'appartenir à l'Etat islamique en Irak et au Levant. Ce groupe jihadiste armé serait lié à al-Qaïda. Un des trois accusés nie appartenir à ce groupement. Il affirme également ne pas avoir été au courant des intentions du ressortissant suisse. «Lorsque nous sommes arrivés au point de contrôle, il a sorti une arme et a commencé à tirer sur les gens. Quand je lui ai demandé ce qui se passait, il m'a engueulé et m'a dit de conduire le pick-up», a-t-il affirmé à la police. Pendant son interrogatoire, le Suisse, d'origine kosovare, n'aurait montré aucun remord. Selon une agence de presse turque, il aurait affirmé avoir réalisé une «bonne action». L'homme a en revanche refusé d'avouer les faits, affirmant que la seule personne à laquelle il devait rendre des comptes était Allah.

Contacté le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE), affirme avoir eu connaissance des informations rapportées par la presse sur une attaque menée contre des policiers en Turquie par un homme dont les médias indiquent qu'il serait suisse. «A ce propos, des clarifications sont actuellement en cours. Nous ne donnons pas davantage de renseignements pour l'heure», écrit le DFAE dans une prise de position.

Ton opinion