Genève: Un jardin pour soigner les enfants
Actualisé

GenèveUn jardin pour soigner les enfants

Les HUG ont inauguré un parc de jeux pour leurs petits patients. Il vise à améliorer le traitement et l'accueil des jeunes malades.

par
dra
1 / 10
Des enfants s'amusent sur un toboggan de la place de jeux de l'Hopital des enfants, lors de l'inauguration du jardin de l'Hopital des enfants des Hopitaux universitaires de Geneve (HUG), ce mercredi 15 juin 2016 a Geneve. (KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)

Des enfants s'amusent sur un toboggan de la place de jeux de l'Hopital des enfants, lors de l'inauguration du jardin de l'Hopital des enfants des Hopitaux universitaires de Geneve (HUG), ce mercredi 15 juin 2016 a Geneve. (KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)

Keystone/Salvatore di Nolfi
Situé derrière l'hôpital des enfants, le jardin est prévu pour accueillir les enfants et les ados jusqu'à 16 ans environ.

Situé derrière l'hôpital des enfants, le jardin est prévu pour accueillir les enfants et les ados jusqu'à 16 ans environ.

dra
dra

«C'est un très beau projet, qui va faire du bien aux enfants.» Bertrand Levrat, directeur général des HUG, ne tarissait pas d'éloges sur le nouveau jardin de l'Hôpital des enfants, lors de son inauguration ce mercredi.

Parcours ludiques colorés, balançoires de toutes les formes, en passant par un panier de basket, un potager et des fleurs musicales, le tout posé sur un revêtement spécial pour atténuer les éventuelles chutes: l'ensemble fait la fierté l'initiatrice du projet, Valérie Bernhard. «Pour les jeunes patients, faire de l'exercice dans une salle de physiothérapie, ce n'est pas marrant, remarque cette infirmière expérimentée. Désormais, ils pourront aussi effectuer leur rééducation de manière ludique et à l'air libre». Un fitness extérieur a aussi été installé pour les patients adolescents.

Une aide psychologique

Ce n'est pas le seul intérêt médical de ce jardin. «Il permet aussi aux enfants de sortir de leur environnement hospitalier, insiste Valérie Bernhard. Ils ont besoin de voir que la vie continue en dehors». Le chef du département de pédiatrie des HUG, Dominique Belli, acquiesce: «Ce jardin peut aider à diminuer l'angoisse des enfants et de leur famille, pendant un traitement ou dans l'attente d'un rendez-vous». Enfin, il contribuera à un meilleur accueil des patients et leur entourage, note l'institution.

Les installations ont coûté 471'000 francs, entièrement payées par le secteur privé, via des mécènes, des fondations et des entreprises. Les HUG vont ces prochaines années moderniser et innover leurs structures destinées aux jeunes patients. Le centre de développement pour le cerveau des enfants devrait ouvrir l'an prochain. La Maison de l'adolescent doit voir le jour d'ici 2023.

Ton opinion