Hockey sur glace: Un joueur de NHL pincé pour misogynie
Actualisé

Hockey sur glaceUn joueur de NHL pincé pour misogynie

Brendan Leipsic s'est attaqué au physique des compagnes d'autres joueurs dans des messages qui ont fuité.

par
Sport-Center
En fin de contrat, Brendan Leipsic aura probablement de la difficulté à dénicher un nouveau job en NHL.

En fin de contrat, Brendan Leipsic aura probablement de la difficulté à dénicher un nouveau job en NHL.

NHL

Attaquant des Washington Capitals, l'attaquant Brendan Leipsic (25 ans) se retrouve dans l'eau chaude. Lundi, certains de ses messages privés tenus sur Instagram ont été rendus publics, suite au piratage du compte de l'un de ses amis, prétend-t-il. Et ces discussions montrent qu'il fait davantage de mal avec un clavier qu'avec une canne. Depuis le début de la saison 2019-2020, il n'a inscrit que trois buts en 61 matches.

Ancien compagnon de trio de l'ailier grison Nino Niederreiter à Portland (WHL), actuel coéquipier de l'arrière zurichois Jonas Siegenthaler, le choix de troisième tour des Nashville Predators en 2012, s'en est notamment pris à des joueurs avec qui il partageait le vestiaire du Capital One Arena avant la suspension des activités en NHL.

Il a écrit que Nic Dowd et Garnet Hathaway étaient des perdants.

Il a mentionné le défenseur finno-canadien Jake Virtanen, avec qui il avait patiné chez les Vancouver Canucks, était «le pire équipier du monde.»

Il s'est également moqué du physique des compagnes de quelques joueurs de la Ligue professionnelle nord-américaine, se gaussant des rondeurs de l'épouse de Tanner Pearson alors qu'elle était enceinte.

Et des jambes de la copine de Connor McDavid, la vedette des Edmonton Oilers.

Lorsque ces images et ces commentaires ont fuité sur les réseaux sociaux, Brendan Leipsic a supprimé son compte Instagram et présenté ses excuses sur Twitter.

Traduction: «Hier, le compte Instagram d'un ami a été piraté et une personne a fait circuler des images d'une conversation privée dont je faisais partie. Je reconnais complètement que mes commentaires étaient inappropriés et offensants et je voudrais sincèrement m'excuser à tous pour mes actions. Je m'engage à apprendre de cette histoire pour devenir une meilleure personne.»

Enquête des Caps et de la NHL

L'aveu et les regrets du Manitobain, dont certains messages ont été échangés avec l'ailier des Florida Panthers Jack Rodewald, n'ont pas suffi à calmer des internautes offusqués, son employeur et la haute direction de la NHL.

«Nous sommes au courant des commentaires inacceptables et offensifs de Brendan Leipsic dans une conversation privée, ont affirmé les Capitals dans une déclaration envoyée au Washington Post. Nous allons gérer la situation à l'interne.»

«La NHL condamne fermement les remarques misogynes et répréhensibles de Leipsic et Rodewald dans un groupe privé, a souligné la Ligue dans un communiqué. Il n'y a pas de place dans notre ligue pour ce genre d'affirmation, d'attitude ou de comportement, peu importe le média. Nous allons aborder le sujet avec les joueurs et les équipes concernés.»

Depuis octobre 2017, Brendan Leipsic a porté le maillot de quatre clubs (Las Vengas, Vancouver, Los Angeles et Washington). En 2019-2020, il perçoit 700'000 dollars et son contrat arrivera à échéance au terme de l'exercice.

Ton opinion