Actualisé 14.10.2013 à 08:07

Malaisie

Un journal chrétien ne peut écrire le mot Allah

La justice malaisienne a jugé lundi qu'un journal chrétien ne pouvait pas employer le mot «Allah» pour désigner Dieu. Les avocats du quotidien ont annoncé qu'ils saisiraient la cour suprême.

Quelque 200 musulmans qui s'étaient rassemblés devant le bâtiment de la cour d'appel de Putrajaya.

Quelque 200 musulmans qui s'étaient rassemblés devant le bâtiment de la cour d'appel de Putrajaya.

Les trois juges de la cour d'appel de Putrajaya, la capitale administrative du pays, ont cassé une décision de justice de 2009 favorable au quotidien catholique «The Herald». Le journal avait obtenu à l'époque le rétablissement de son autorisation administrative d'impression, suspendue pour avoir utilisé le mot «Allah».

«L'usage du nom Allah ne fait pas partie intégrante de la foi chrétienne. L'usage de ce nom sèmera la confusion dans la communauté», a déclaré lundi le juge Mohamed Apandi Ali. L'arrêt de la cour d'appel a été accueilli avec joie par quelque 200 musulmans qui s'étaient rassemblés devant le bâtiment.

Les avocats du quotidien catholique, qui ont soutenu à l'audience que le terme était employé depuis des siècles par les chrétiens de Malaisie, ont annoncé pour leur part qu'ils saisiraient la cour suprême.

«La nation doit protéger et défendre les droits de la minorité», a réagi le père Lawrence Andrew, fondateur et rédacteur en chef du «Herald». «Dieu est partie intégrante de toutes les religions», a-t-il ajouté. La communauté chrétienne représente 9% des quelque 28 millions de Malaisiens. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!