Chine: Un journal parle de risque de guerre avec les USA
Actualisé

ChineUn journal parle de risque de guerre avec les USA

Le «Global Times» affirme qu'une «guerre est inévitable» avec les Etats-Unis sur la mer de Chine méridionale si Washington continue à exiger l'arrêt d'îles artificielles.

L'influent tabloïd au ton nationaliste qui est la propriété du Quotidien du peuple, l'organe officiel du PC chinois, estime lundi dans un éditorial que la Chine est résolue à terminer les travaux. Cet éditorial voit le jour sur fond de tensions croissantes concernant ces travaux entrepris par la Chine dans l'archipel des Spratleys, en mer de Chine méridionale. La semaine dernière, les autorités chinoises se sont déclarées «fortement mécontentes» du survol de la zone par un avion espion américain et Washington et Pékin se sont mutuellement accusés d'alimenter l'instabilité dans la région.

Appel lancé par Pékin

Le ministère chinois des Affaires étrangères a déclaré lundi s'être plaint auprès de Washington concernant le survol de la mer de Chine méridionale par cet avion espion.

Le porte-parole du ministère a appelé les Etats-Unis à corriger leurs erreurs et éviter «les mots et les actes irresponsables» à propos du dossier de la mer de Chine.

Washington a estimé ne voir rien d'anormal dans ce vol mais la Chine dit y voir un danger pour la sécurité de ses îles dans le secteur.

90 % de la mer de Chine revendiqués

«Si l'essentiel, pour les Etats-Unis, c'est que la Chine cesse ses activités, alors une guerre américano-chinoise est inévitable en mer de Chine méridionale», précise le «Global Times». «L'intensité du conflit sera supérieure à ce que les gens appellent habituellement une 'friction'».

Ces commentaires ne constituent pas des déclarations officielles, mais peuvent parfois être considérés comme le reflet de la pensée gouvernementale. Le «Global Times» figure parmi les journaux chinois les plus nationalistes.

La Chine revendique 90 % de la mer de Chine méridionale aux eaux qui pourraient être riches en hydrocarbures, traversées par des voies maritimes internationales de première importance.

La Chine a entrepris ces derniers mois des travaux d'assèchement et d'aménagement sur plusieurs récifs et îlots qu'elle occupe dans les Spratleys, dont la superficie terrestre a été multipliée par cinq, selon des images qui montrent qu'une piste aérienne et des installations portuaires y ont été bâties. (ats)

Ton opinion