Actualisé 13.07.2012 à 12:14

EthiopieUn journaliste condamné à 18 ans de prison

«Eskinder Nega est l'un des écrivains éthiopiens les plus courageux et les plus admirables». avait déclaré Peter Godwin, le président du centre Pen America.

Le journaliste Eskinder Nega avait reçu le prix "Freedom to write" par l'organisation "Pen America".

Le journaliste Eskinder Nega avait reçu le prix "Freedom to write" par l'organisation "Pen America".

Un tribunal éthiopien a condamné vendredi un journaliste à 18 ans de prison pour «terrorisme» et 23 autres militants à des peines allant de huit ans d'emprisonnement à la perpétuité dans un procès très critiqué par des associations de défense des libertés.

L'opposant Andualem Arage a été condamné à la perpétuité à cause «de l'importance de l'affaire» après avoir été reconnu coupable le mois dernier de participation à une organisation terroriste, a déclaré le juge Hussein Yimer. Le journaliste Eskinder Nga a été condamné à 18 ans de prison.

Il risquait la peine de mort.

Son crime ? La publication en ligne d'une tribune mettant en cause les arrestations répétées de journalistes par le gouvernement et notamment celle de l'acteur et fervent opposant au régime en place, Debebe Eshetu. En janvier, un juge le déclare coupable. Il risquait la peine de mort.

Eskinder a été reconnu coupable d'avoir coopéré avec le Ginbot 7, considéré comme un groupe terroriste en Éthiopie. Sur les 24 accusés, qui avaient été reconnus coupables par le tribunal le mois dernier, seulement huit étaient présents. Les 16 autres ont été jugés par contumace.

Le journaliste et l'opposant Andualem Arage, ont en particulier été reconnus coupables de «participation à une organisation terroriste», de «planification, préparation, complot, incitation et tentative d'acte terroriste». Ils étaient accusés d'avoir commenté le printemps arabe dans les médias pour promouvoir des manifestations contre le gouvernement éthiopien.

L'Éthiopien Eskinder Nega avait reçu le prix "Freedom to write" en début d'année 2012 par l'organisation internationale des écrivains, le centre Pen America, rapporte la BBC. (afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!