Actualisé 19.01.2010 à 09:03

Séisme en Haïti

Un journaliste de CNN opère une Haïtienne de 12 ans

Un journaliste-chirurgien vedette de CNN a été appelé à la rescousse lundi sur le porte-avions américain qui mouille au large de Port-au-Prince pour opérer le crâne d'une Haïtienne de 12 ans, lors d'une intervention risquée filmée par les caméras de la chaîne.

L'équipe médicale du Carl Vinson avait pratiqué une première opération, mais une deuxième intervention était nécessaire en raison de la présence de débris de 1,2 cm dans le crâne de la fillette, dont l'identité n'a pas été révélée. Sans neurochirurgien à bord, ni dans la région de la capitale haïtienne dévastée, la marine a appelé à l'aide Sanjay Gupta, médecin au service de neurochirurgie d'un hôpital d'Atlanta (Géorgie, sud-est des Etats-Unis) et journaliste médical de CNN, qui diffuse en continu ses pérégrinations à Port-au-Prince.

«Nous avons appelé à Atlanta (où se trouve le siège de CNN) et on nous a mis en contact avec le docteur Gupta à Port-au-Prince», a raconté un porte-parole de la base flottante américaine, Erik Schneider.

Comme en témoignent les images diffusées en boucle sur la chaîne, le trépidant reporter de 40 ans a enfilé ses gants de chirurgien et pratiqué l'intervention en compagnie du chirurgien du navire.

Les derniers débris ont été retirés, la blessure nettoyée et la fillette devrait s'en tirer, a-t-il assuré.

«Je suis honoré d'avoir prêté main forte», a dit ensuite le Dr Gupta.

Journaliste ayant couvert les guerres d'Afghanistan et d'Irak, où il avait notamment pratiqué cinq interventions neurochirurgicales, M. Gupta avait été pressenti l'année dernière au poste de directeur général de la santé publique de l'administration Obama, mais avait finalement renoncé.

Le reportage de CNN:

(afp)

90 survivants extraits des décombres

«Plus de 90 survivants» ont été tirés des décombres en Haïti depuis le violent séisme qui a frappé mardi dernier le pays, a indiqué mardi la porte-parole du Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU (Ocha). Les précédents chiffres disponibles faisaient état d'au moins 71 survivants retrouvés par 43 équipes internationales mobilisant 1.739 sauveteurs et 161 chiens.

«Ce sont toujours des bonnes nouvelles. Les secours et nos efforts d'aide humanitaire se concentrent à présent sur les zones en dehors de Port-au-Prince», qui étaient restées jusqu'ici inaccessibles aux sauveteurs, a indiqué à l'AFP la porte-parole d'Ocha, Elisabeth Byrs. /afp

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!