Actualisé

Sans voixUn journaliste italien «colle» Sarkozy

Nicolas Sarkozy n'a pas souhaité commenter le rachat de près de 30% du capital du géant italien Parmalat par le français Lactalis, disant qu'il n'avait pas travaillé sur ce dossier.

par
cga

Scène inhabituelle vendredi lors de la conférence de presse, faisant suite au Conseil Européen.

Interrogé par un journaliste italien sur l'affaire Parmalat, groupe italien qui a cèdé 30% de son capital à l'entreprise française Lactalis, le président français est resté bouche-bée.

«J'aimerais bien avoir une conviction, mais... Ecoutez, bravo, 1-0 pour l'Italie, c'est incontestable, vous m'avez posé une colle», a finalement lâché Nicolas Sarkozy avant de proposer au journaliste de poursuivre cette conversation avec sa femme, Carla Bruni-Sarkozy, de nationalité italienne.

Lactalis-Parmalat: ouverture d'une enquête sur les transactions d'actions

Le Parquet de Milan a ouvert une enquête pour faire la lumière sur les opérations financières menées par le groupe français Lactalis, après sa montée au capital du groupe agroalimentaire Parmalat, ont rapporté les medias italiens.

Selon l'Ansa, l'enquête porte sur des anomalies présumées dans des mouvements de capitaux enregistrés depuis février, qui pourrait faire apparaître un délit tel que la manipulation de marchés.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!