17.12.2017 à 21:33

Médicaments Un labo épinglé pour ses méthodes douteuses

La filiale suisse du géant Merz avait accordé des avantages à des médecins et promu illégalement ses produits.

de
jbm
La société propose entre autre des traitements contre Alzheimer.

La société propose entre autre des traitements contre Alzheimer.

AFP/Frank Rumpenhorst

Le surveillant des moyens thérapeutiques, Swissmedic, a bouclé une enquête de cinq ans. Elle a abouti à des sanctions contre six collaborateurs de la filiale suisse de Merz, une firme pharmaceutique allemande. Ils écopent d'un total de 10'000 francs d'amende, dont 4000 francs pour le directeur. On leur reproche d'avoir accordé des avantages à des médecins et fait de la publicité illégale pour des pilules, selon la «SonntagsZeitung».

Des salariés de Merz ont, par exemple, invité des médecins à des congrès à Paris ou à Lisbonne, sans qu'ils aient à fournir une compensation adéquate, comme une participation aux frais. Un autre cas concerne un médicament pour les patients souffrant de pertes de mémoire, l'Axura. Il est approuvé par Swissmedic en cas de troubles graves. Or, pour que la substance puisse être prescrite à des patients présentant des symptômes plus légers, Merz a fourni des lettres types afin que les pilules puissent quand même être remboursées par les caisses maladies. Le boss de Merz Suisse a réagi par l'entremise de son avocat. Il déplore quelques «manquements», mais il ajoute que depuis 2012, la firme a mis en place de nouvelles normes de contrôle.

Le montant relativement faible des amendes fait bondir la conseillère nationale Bea Heim (PS/SO). En 2016, lors de la révision de la loi sur les produits thérapeutiques, des amendes allant jusqu'à 5 millions de francs étaient proposées, rappelle-t-elle. Mais la mesure avait été rejetée.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!