Neuchâtel: Un laboratoire de Boudry a dû mettre la clef sous la porte

Publié

NeuchâtelUn laboratoire de Boudry a dû mettre la clef sous la porte

Hyperactif durant la pandémie du Covid-19, le laboratoire Etilab a dû fermer à la fin de l’année dernière, visé par un rapport accablant de Swissmedic et une décision de la Santé neuchâteloise.

par
Eric Felley
Le laboratoire Etilab à Boudry a dû fermer après avoir connu une activité extraordinaire durant la pandémie.

Le laboratoire Etilab à Boudry a dû fermer après avoir connu une activité extraordinaire durant la pandémie.

lematin.ch

Selon les révélations mardi du Pole enquête de la RTS, le laboratoire d’analyses médicales Etilab à Boudry (NE) a dû cesser toutes ses activités à la fin de l’année dernière à la suite de graves dysfonctionnements. Selon un rapport d’inspection de Swissmedic, daté du mois d’août 2022 déjà, «32 points de non-conformité sont reprochés au laboratoire, tant au niveau de la qualité scientifique, de l’hygiène ou encore du système informatique».

«Une telle quantité de non-conformités, et surtout une telle quantité qu’on doit classifier comme critiques, c’est vraiment rare dans l’exercice de notre profession d’inspecteurs», a commenté sur la RTS Georges Meseguer, chef de la section certificats et autorisation de Swissmedic. Le retrait de l’autorisation d’exploiter a été notifié déjà en septembre 2022 au laboratoire, dans la mesure où «il y aurait un danger pour la santé».

1000 clients par jour

Swissmedic a également déposé une plainte pénale, car le laboratoire est soupçonné d’avoir voulu malgré tout poursuivre des activités de microbiologie. Finalement, c’est la Santé publique neuchâteloise, qui a fait fermer le site avant les Fêtes de fin d’année. Cette mesure est provisoire en attendant le résultat des procédures en cours. Cela dit, le laboratoire fait également l’objet d’une enquête concernant des tests Covid-10 faussement négatifs à l’été 2021. Durant cette période, le laboratoire a pu compter jusqu’à 1000 clients par jour pour des tests PCR ou des tests rapides.

Le patron de l’entreprise, qui n’a pas répondu aux sollicitations de la RTS, a affiché un avis de fermeture définitive sur la porte de son laboratoire.

Le patron de l’entreprise, qui n’a pas répondu aux sollicitations de la RTS, a affiché un avis de fermeture définitive sur la porte de son laboratoire.

lematin.ch

Ton opinion

11 commentaires