Berne: Un lâcher de ballons fâche les protecteurs des animaux
Publié

BerneUn lâcher de ballons fâche les protecteurs des animaux

Pour son anniversaire, un établissement financier régional a proposé une action avec l’envol de 10’000 ballons lestés de bons d’achat. Les protecteurs de la nature craignent pour la faune même si les baudruches sont biodégradables.

par
lah/jbm
Les ballons ont décollé de Münchenwiler (BE) samedi après-midi.

Les ballons ont décollé de Münchenwiler (BE) samedi après-midi.

Bank EEK

La chasse aux ballons rouges est lancée et elle vaut la peine. Chacune des 10’000 baudruches embarque des bons d’une valeur totale de 200’000 francs suisses. Partis samedi après-midi de Münchenwiler (BE), elles devaient survoler l’agglomération bernoise pour le plus grand plaisir des habitants de cette dernière. Cette action marque les 200 ans de la banque régionale EEK.

Cependant, l’événement ne fait pas l’unanimité. Les ballons, les ficelles et les bons sont biodégradables à 100%, assure l’EEK. Néanmoins, les baudruches pourraient devenir un problème pour les animaux et l’environnement, explique Helen Sandmeier, porte-parole de la Protection suisse des animaux PSA. «Si les ballons atterrissent sur un pâturage, ils pourraient être mangés par les animaux qui broutent, comme les vaches», indique-t-elle. Les animaux pourraient avoir du mal à digérer ces déchets, tomber malade ou même mourir. Le fait que les ballons soient biodégradables est certainement un avantage, dit-elle. Cela montre également que la banque a abordé la question de l’environnement et y attache de l’importance. Mais, «malheureusement, cela ne veut pas dire que les déchets auront disparu en un clin d’œil».

Des dons pour les animaux

Stefan Bachmann, porte-parole de l’organisation de protection des oiseaux Birdlife Suisse, est également sceptique quant à l’action. Il s’inquiète des ficelles des ballons: «Un oiseau pourrait s’empêtrer avec», note-t-il. Même si l’opération n’est pas optimale, au moins il n’y a pas de déchets plastiques.

Sur les réseaux sociaux, l’action de la banque fait l’objet de nombreux commentaires. Plusieurs personnes sont heureuses de cette opération. Après tout, celui qui trouve un ballon reçoit non seulement un bon d’achat, mais a aussi la possibilité de faire don de 20 francs à une bonne cause choisie par la banque. La section bernoise de la Protection des animaux en fait partie.

Ton opinion