Un leader zen et déterminé
Actualisé

Un leader zen et déterminé

Zen, voilà le maître mot pour définir Floyd Landis, élevé dans sa jeunesse dans la rigueur mennonite et, en tant que cycliste, mené à la baguette par son chef de file Lance Armstrong.

Anciens équipiers, les deux hommes ne partiraient d'ailleurs pas en week-end ensemble. Foi de Jacques Michaud. «Entre eux, c'est bonjour, bonsoir», témoigne le directeur sportif de Phonak, sur un ton amusé.

«L'éducation très stricte a permis à Floyd d'avoir ce caractère en béton armé et cette grosse santé, observe le Savoyard. Floyd est atypique. Il est capable de dormir dans une chambre climatisée, de rouler en voiture avec la glace grande ouverte et de passer sa journée en T-shirt, dans les couloirs et les courants d'air. C'est un dur.»

Un dur façon Armstrong. Mais, contrairement au septuple vainqueur du Tour de France, son visage peut soudainement s'éclairer sous une casquette tournée à l'envers, à l'américaine.

(afp)

Ton opinion