Athlétisme: Un lifting qui pourrait bien faire pleuvoir les records
Actualisé

AthlétismeUn lifting qui pourrait bien faire pleuvoir les records

Le stade du Letzigrund dispose depuis peu d'un nouvel anneau pour accueillir les Championnats d'Europe, dès mardi soir à Zurich.

par
Jean-Philippe Pressl-Wenger
Zurich
Habituée des stades du monde entier, Ivet Lalova fait partie des athlètes conquis par la surface du «Letzi».

Habituée des stades du monde entier, Ivet Lalova fait partie des athlètes conquis par la surface du «Letzi».

Tout est prêt pour accueillir les 1439 athlètes qualifiés pour ces joutes. Y compris la piste, qui a subi un lifting complet. Lors de la rénovation du Letzigrund en vue de l'Euro 2008 de football, tout avait été pensé pour que l'anneau d'athlétisme puisse intégrer, dans un avenir proche, le meilleur des nouvelles technologies. Les organisateurs en ont profité pour transformer le tartan zurichois en piste aux étoiles.

«C'est le revêtement le plus épais jamais installé, détaille Patrick Magyar, directeur de la manifestation et cheville ouvrière du meeting Weltklasse depuis de nombreuses années. En plus des 14 mm de base, nous avons ajouté 8 mm. La première moitié est constituée d'une sorte de mousse, ce qui nous a permis d'installer une dernière couche très dense, très compacte.»

Chez les athlètes, l'installation semble séduire. «Je ne ferai pas de pronostic, avertit l'Allemande Verena Sailer, championne d'Europe 2010 du 100 m. Mais ceux qui ont élaboré cette piste savaient parfaitement ce qu'ils faisaient», promet la collègue d'entraînement de la sprinteuse bernoise Mujinga Kambundji.

L'Institut de biomécanique de l'Université de Cologne a effectué des tests poussés sur la nouvelle surface. Ils ont montré que la pression induite par le pied d'un athlète y était renvoyée, sur un axe vertical, 10% plus vigoureusement que sur une piste standard. Cela ne signifie pas encore que les chronos seront tous canon.

«Cette caractéristique permet aux athlètes de remonter leur centre de gravité en ouvrant les angles des articulations, de l'orteil jusqu'à la hanche, explique Patrick Magyar. Mais ça implique une charge musculaire supplémentaire.» Du coup, seuls les athlètes de très haut niveau, à la condition physique irréprochable, pourront devenir les seigneurs du nouvel anneau.

«De prime abord, ça a l'air très dur. Mais lorsqu'on court, ça répond bien. On peut être très rapides sur cette piste. Je dirais même qu'on va voler!» , championne d'Europe du 100m en 2012, très enthousiaste à l'idée de fouler le tartan zurichois.

«De prime abord, ça a l'air très dur. Mais lorsqu'on court, ça répond bien. On peut être très rapides sur cette piste. Je dirais même qu'on va voler!» , championne d'Europe du 100m en 2012, très enthousiaste à l'idée de fouler le tartan zurichois.

«De prime abord, ça a l'air très dur. Mais lorsqu'on court, ça répond bien. On peut être très rapides sur cette piste. Je dirais même qu'on va voler!» , championne d'Europe du 100m en 2012, très enthousiaste à l'idée de fouler le tartan zurichois.

«De prime abord, ça a l'air très dur. Mais lorsqu'on court, ça répond bien. On peut être très rapides sur cette piste. Je dirais même qu'on va voler!» , championne d'Europe du 100m en 2012, très enthousiaste à l'idée de fouler le tartan zurichois.

Ton opinion