Italie: Un «like» sur Facebook risque de lui coûter cher
Actualisé

ItalieUn «like» sur Facebook risque de lui coûter cher

Un internaute risque une peine de prison allant de 6 mois à 3 ans de prison, ou une amende de 516 euros, pour un simple clic jugé «diffamant».

par
man

Le parquet de Parme a demandé l'ouverture d'un procès à l'encontre d'un homme accusé de complicité de diffamation aggravée, rapporte la «Gazzetta di Parma». Sa faute: avoir exprimé son appréciation, avec un simple clic, sur un commentaire Facebook jugé offensant dans le cadre d'une dispute qui a éclaté entre deux femmes.

Celles-ci, reconstitue le journal, avaient collaboré à un projet auquel avait aussi participé l'accusé. Puis, une violente dispute avait éclaté entre les intéressées, rendue publique sur le populaire réseau social. Pendant l'une de ces escarmouches, l'une des femmes s'est sentie diffamée par un commentaire publié par son adversaire. Elle s'est alors adressée au tribunal pour non seulement poursuivre l'auteur du commentaire en question, mais aussi celui qui, par un simple «J'aime», avait fait part de son approbation.

L'homme risque entre 6 mois et 3 ans de prison ou une amende de 516 euros (637 fr.). (man/ats)

Ton opinion