patrimoine culinaire - Un livre pour cuisiner des produits suisses méconnus
Des recettes salées et sucrées permettent d’apprêter les différents ingrédients présentés.

Des recettes salées et sucrées permettent d’apprêter les différents ingrédients présentés.

Helvetiq
Publié

patrimoine culinaireUn livre pour cuisiner des produits suisses méconnus

On oublie la fondue et la raclette! Un livre propose de redécouvrir des aliments typiquement suisses.

par
Lauren Cavin-Hostettler

Huile de noix, jus de poire, vacherin d'alpage ou haricots séchés, stars des spécialités suisses? Peu connus, ces aliments traditionnels font l'objet d'un livre de recettes, publié par la maison d'édition Helvetiq.

Le but de ce recueil était justement de ne pas compiler des produits vendus en supermarchés et que tout le monde connaît. «On pense toujours que les spécialités suisses se limitent à la fondue et au chocolat!», expliquent les deux auteures, Tania Brasseur et Marina Kienast Gobet.

Tania Brasseur est membre du comité du Patrimoine culinaire suisse. Marina Kienast Gobet est cheffe. «Nous avons voulu faire découvrir des produits suisses méconnus et les artisans qui les produisent, en racontant une histoire autour de chacun et en les magnifiant au travers de recettes créatives et accessibles à tous. Au-delà d’un simple livre de cuisine, c’est une invitation à un voyage culinaire à travers la Suisse

Ensemble, elles ont sélectionné des dix produits typiques et proposent des recettes pour les apprêter. «Le choix était vaste! Nous avons d’abord sélectionné une vingtaine de produits chacune de notre côté. Puis, ensemble, nous les avons réduit à 10. Nous avons privilégié certains critères comme leur diversité, leur histoire, leur originalité et le fait qu’ils soient faciles à travailler et à cuisiner», commentent-elles.

Tradition et produits locaux

Ce patrimoine culinaire suisse représente un héritage vivant et dynamique, pour les deux auteures, qui souhaitent démocratiser la cuisine et les produits bruts. «Nous encourageons les gens à se rendre au marché, rien que pour le plaisir visuel et olfactif, à parler avec les producteurs pour leur demander conseil. C’est aussi comme ça que vient l’inspiration.»

Et quelle est leur recette préférée du livre? «C’est une question difficile! Tout dépend du moment, de l’humeur, de la saison! Spontanément, nous pourrions citer le carpaccio de colraves, les ravioles au sérac et aux pruneaux séchés, le risotto de cornettes au butternut et au sbrinz, le croque de cuchaule au vacherin fribourgeois et moutarde de Bénichon ou encore les financiers moelleux à la farine de châtaigne et au cynorrhodon.» Elles avouent qu’elles seraient même tentées de citer toutes les recettes!

Ton opinion

1 commentaire