Scanners controversés: Un logiciel veut éviter aux passagers d'être vus nus
Actualisé

Scanners controversésUn logiciel veut éviter aux passagers d'être vus nus

Une entreprise québécoise est sur le point de commercialiser un logiciel permettant de contrôler au scanner corporel les passagers des lignes aériennes sans qu'ils soient vus nus par un agent de sécurité, a déclaré jeudi un responsable de cette PME, Eric Bergeron.

Le processus de contrôle mis au point par la société Optosecurity sera complètement automatisé, a-t-il précisé.

L'introduction de scanners corporels a été annoncée ces derniers jours par plusieurs pays à la suite de l'attentat raté contre un vol Amsterdam-Detroit, perpétré par un passager ayant réussi à introduire à bord une poudre explosive cachée dans ses vêtements. Le Canada veut en installer 44.

Ces appareils permettent de voir les passagers nus à travers leurs vêtements et, même si l'agent de sécurité chargé de ce contrôle doit se trouver dans une pièce à part, sans contact avec eux, certains risquent de se sentir gênés.

La société Optosecurity, créée en 2003 et basée à Québec, a élaboré un logiciel permettant d'automatiser complètement le contrôle des bagages aux rayons X. Son appareil, Optoscreener, identifie les armes et leurs pièces détachées, ainsi que les gels et liquides pouvant être dangereux.

Ce procédé, qu'Optosecurity qualifie de «révolutionnaire» est à l'essai dans plusieurs aéroports à Londres, Amsterdam et Milan, et il est utilisé par l'ambassade américaine à Kaboul, tandis que la société est en train de l'adapter aux scanners corporels pour le contrôle des personnes.

«Nous voulons enlever l'homme de la boucle», explique M. Bergeron. Il espère que son produit sera commercialisé cette année. (afp)

Ton opinion