Actualisé 10.02.2017 à 07:37

Fribourg

Un loup erre dans les rues de Bulle

L'animal errait en pleine ville. Un expert estime qu'il pourrait s'agir d'une première en Suisse. Quant aux autorités, elles n'apprécient pas du tout.

de
Delphine Riand
Dans la cité gruérienne comme dans le village de Neyruz, les bêtes ont suscité l'émotion.

Dans la cité gruérienne comme dans le village de Neyruz, les bêtes ont suscité l'émotion.

«Pas possible, un loup à Bulle!» s'exclame un jeune homme dans la vidéo qu'un lecteur de «20 minutes» nous a fait parvenir. Et pourtant, il a vu juste. L'animal a bel et bien couru les rues de la cité gruérienne dans la nuit de dimanche à lundi.

Elias Pesenti, collaborateur scientifique au Service des forêts et de la faune du canton de Fribourg, est catégorique. La bête a pu être clairement identifiée sur la base de plusieurs photographies. «C'est exceptionnel, peut-être même une première en Suisse» explique le spécialiste.

Un loup erre dans les rues de Bulle

L'animal errait en pleine ville. Un expert estime qu'il pourrait s'agir d'une première en Suisse. Quant aux autorités, elles n'apprécient pas du tout. (février 2017)

Fin janvier, les autorités avaient suspecté la présence d'un même canidé à une vingtaine de kilomètres de Genève (lire notre édition du 29 janvier). Mais le fait que l'animal se balade en plein centre ville interpelle. «Je ne comprends pas. En général le loup évite l'être humain. Il devait être complètement perdu», précise Elias Pesenti.

«Pas au courant»

Les autorités, elles, ont appris la nouvelle, au moment de notre coup de téléphone. «Je n'étais même pas au courant de cette histoire s'étonne le syndic de Bulle Jacques Morand. Ça ne me plaît pas du tout. Le loup est un prédateur qu'on ne doit surtout pas laisser s'installer.»

Il peut se rassurer, selon l'expert cantonal. «La probabilité que l'animal revienne est extrêmement faible. Il était dans un tel état de stress qu'il ne refera pas deux fois la même erreur.»

Un autre loup a également été signalé dans le village de Neyruz. «Dans ce cas-ci, il s'agit d'un chien. Mais les ressemblances sont frappantes, admet encore Elias Pesenti. Nous pensons qu'il s'est échappé de chez son propriétaire».

Traits de similarité

Le loup tchécoslovaque (photo de droite) est en réalité une race de chien. Mais il est très fréquent qu'il soit confondu avec l'animal sauvage. «Sans expérience, il est quasiment impossible de différencier les deux espèces, explique le spécialiste Elias Pesenti. Le pelage du chien est plus clair, avec des taches blanches caractéristiques sur l'encolure. Tandis que la robe du loup tire sur le gris. Celui-ci a également les oreilles plus courtes et arrondies. Son comportement est extrêmement farouche. Il a peur de l'homme et a tendance à fuir.»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!