Actualisé 17.01.2013 à 13:40

Neuchâtel

Un lycée veut se mettre au chinois

Selon «L'Impartial» et «L'Express», Le lycée Denis-de-Rougemont pourrait être le premier en Suisse à proposer une option de langue et culture chinoises. Le Gouvernement neuchâtelois applaudit.

de
apn

«Je souhaite que le canton de Neuchâtel devienne le centre de compétence de l'apprentissage du chinois en Suisse.» C'est en des termes très clairs que le conseiller d'Etat Philippe Gnaegi s'est exprimé dans «L'Express» et «L'Impartial» pour souligner jusqu'à quel point le Gouvernement neuchâtelois soutient le projet que souhaite lancer un collège du canton. Selon les deux quotidiens, le lycée Denis-de-Rougemont veut proposer dès la prochaine rentrée scolaire une option complémentaire de langue et culture chinoises. Une suite logique des cours facultatifs de mandarin qui y sont dispensés depuis deux ans. La première volée comprenait dix-sept élèves et la seconde quinze.

Une phase test de quatre ans est prévue. Cet ambitieux projet pourrait être complété par des stages en Chine pour les lycéens ayant suivi cette voie. Mais pour être opérationnelle, l'idée neuchâteloise devra recevoir l'aval de la Commission suisse de maturité.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!