Nature: Un lynx vaudois retrouve la liberté à Genève
Actualisé

NatureUn lynx vaudois retrouve la liberté à Genève

Talo, un lynx de 1 année issu des forêts du Jura vaudois, a retrouvé la liberté à Genève. Affaibli, il avait été recueilli par les surveillants de la faune vaudois en décembre 2012.

par
comm

En décembre 2012, un jeune lynx très amaigri était recueilli par les surveillants de la faune vaudois dans une ferme de Penthalaz (VD), indique un communiqué du Département de l'intérieur, de la mobilité et de l'environnement du canton de Genève. Orphelin ou victime d'une émancipation précoce, le félin ne parvenait pas à subvenir à ses besoins. Trop faible pour retrouver immédiatement la nature, l'animal - baptisé Talo - a été pris en charge par le KORA – l'organisme chargé du suivi des grands carnivores par la Confédération.

Après plusieurs mois de soins prodigués par la faculté vétérinaire de l'Université de Berne, il était parfaitement rétabli et pouvait être remis en liberté.

Une excellente collaboration entre Genève et Vaud

Compte tenu de la densité actuelle de lynx dans la partie sud du Jura vaudois, il n'était pas souhaitable que Talo soit relâché à proximité de son site de capture. La conseillère d'Etat vaudoise Jacqueline de Quattro, qui prône le déplacement des lynx plutôt que leur tir, a alors pris contact avec la conseillère d'Etat Michèle Künzler, cheffe du Département de l'intérieur, de la mobilité et de l'environnement (DIME) à Genève, pour envisager le transfert de Talo sur territoire genevois.

Le premier déplacement intercantonal d'un lynx a rapidement pris forme. Des experts ont examiné les différentes alternatives possibles et leur choix s'est porté sur le vallon de l'Allondon. Faisant le lien entre les forêts du Jura et du Vuache, ce site protégé abrite de nombreux chevreuils qui constituent les proies de prédilection du lynx en Suisse.

Grâce à la bonne collaboration entre les autorités du canton de Vaud et de Genève et en tirant parti des autres expériences réalisées en Suisse par le KORA, le lâcher a pu être organisé le 21 mai 2013 dans d'excellentes conditions. En présence de Mme Michèle Künzler, conseillère d'Etat responsable du Département de l'intérieur, de la mobilité et de l'environnement, Talo a retrouvé la liberté en bénéficiant d'une saison favorable à son retour à la vie sauvage.

Un territoire forestier limitrophe

Afin d'assurer le suivi de l'opération, le jeune lynx a été muni d'un collier émetteur. Les données recueillies par la Direction générale de la nature et du paysage (DGNP) confirment le rôle de liaison naturelle assuré par le Vallon de l'Allondon. Durant son séjour de plusieurs jours dans ce vallon situé sur les communes de Dardagny, Satigny et Thoiry, le félin a régulièrement traversé la frontière franco-genevoise de cet espace naturel limitrophe. Les derniers points recueillis indiquent que Talo explore actuellement son nouveau territoire sur les flancs du Jura gessien.

Talo retrouve la liberté

Ton opinion