Actualisé 04.04.2008 à 14:03

Un macaque fumé saisi par les gardes-frontières

Les gardes-frontières ont aussi mis la main sur des chenilles et des serpents prêts à consommer.

Le menu concocté par certains touristes n'est pas toujours du goût des gardes-frontières neuchâtelois.

En quelques jours, ils ont récolté un butin au parfum corsé: notamment un macaque et des serpents fumés, ainsi qu'un sac de chenilles et plusieurs kilos de divers sortes de poissons.

«Ils ont été retrouvés le vendredi 28 mars dans les bagages d'une ressortissante française qui venait en Suisse en TGV pour voir des amis», explique l'adjudant Patrick Crétin. «Ces produits, des espèces protégées, étaient destinés à la consommation humaine et proviennent de République centrafricaine. C'est vraiment une prise inhabituelle!» Et de souligner qu'une forte odeur s'est dégagée lorsque les douaniers ont ouvert les sacs de sport où était dissimulée cette marchandise.

Autre découverte, les gardes-frontières ont mis la main lundi dernier sur deux serpents roi de Californie et cinq couleuvres. «Ces animaux vivants étaient transportés dans une glacière par un Hongrois qui passait en Allemagne», ajoute l'adjudant. «Il a expliqué ne pas avoir réussi à les vendre en Suisse. L'enquête suit son cours sur ce cas.»

Les deux touristes ont écopé d'amendes douanières, dont le montant n'a pas encore été déterminé, pour importation illégale d'espères animales. Toute cette curieuse ménagerie a été saisie par les douaniers. Le singe et les animaux morts ont été détruits, tandis que les sept serpents vivants sont partis dans un vivarium.

(Mathieu Signorell)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!