Malaise dans l'avion: Un mal mystérieux force le pilote à faire demi-tour
Actualisé

Malaise dans l'avionUn mal mystérieux force le pilote à faire demi-tour

Une hôtesse de l'air évanouie, des passagers pris d'étourdissements et de nausées... rien ne s'est passé comme prévu sur le vol AA109 qui devait relier mercredi Londres à Los Angeles.

par
joc

Un vol American Airlines reliant Londres à Los Angeles a été contraint de rebrousser chemin après qu'au moins six personnes sont tombées malades à bord. Selon le «Telegraph», une hôtesse de l'air s'est évanouie et cinq autres personnes ont dit se sentir mal. «Après environ 2 heures et demie de vol, un membre de l'équipage a demandé si un médecin, une infirmière ou un professionnel de la médecine était à bord et s'il pouvait venir prêter assistance à des gens en difficulté. Les lumières se sont allumées et il y avait beaucoup d'agitation», a raconté au «Daily Mirror» Lee Gunn, un passager.

Le commandant de bord a décidé de revenir à Heathrow alors que le Boeing 777, qui transportait 188 passagers, volait au-dessus de l'Islande. Le pilote nous a expliqué qu'il ne voulait pas prendre le risque de continuer et qu'il n'avait pas l'équipage nécessaire pour ce faire, a expliqué au «Daily Mail» Alan Gray, un autre passager. Des ambulanciers et des pompiers ont pris en charge les occupants de l'avion après son atterrissage. Les personnes malades ont été examinées mais leur état n'a pas nécessité d'hospitalisation. Les bagages ont été brièvement inspectés avant d'être rendus à leurs propriétaires et une personne est montée dans l'appareil pour analyser l'air dans la cabine.

La compagnie aérienne a confirmé que «deux passagers et certaines de nos hôtesses» avaient été pris d'étourdissements sur le vol 109, qui avait quitté l'aéroport de Londres juste après midi. Elle a ajouté que la décision de faire demi-tour plutôt que de poser l'avion en Islande avait été prise par l'équipage. Des ingénieurs de maintenance ont inspecté l'avion jeudi matin. Les causes de cet incident restent, pour l'heure, un mystère. Les étourdissements et autres pertes d'équilibre ressentis par certains passagers sont généralement dus à un problème de pression dans la cabine. Mais de tels malaises surviennent plutôt lors des phases de décollage ou d'atterrissage.

Le docteur Barbara Persons, qui était à bord, a évoqué pour sa part une «odeur de brûlé»: «Le pilote a pris la bonne décision. Si cela avait quelque chose provenant d'un sac ou du monoxyde de carbone et que nous avions continué à voler, nous aurions pu tous mourir», a-t-elle confié au «Daily Mail».

Ton opinion