Actualisé 12.02.2012 à 21:46

Coupe davis

Un malaise dans cette «bande de copains»

Le week-end a tourné au fiasco pour l'équipe de Suisse de Coupe Davis. Au-delà de la défaite, les attitudes ont suscité bien des questions.

de
Grégory Beaud, Fribourg

De coutume, les titulaires au repos soutiennent le reste de l'équipe, même lorsque le match est déjà plié. Hier, pourtant, Stanislas Wawrinka était aux abonnés absents pour les deux derniers simples. Raison officielle de sa défection? «Il ne se sent pas bien.» Soit.

Vivement critiqué par Roger Federer –le No 3 mondial lui aurait reproché une mauvaise gestion de ses matches, tant vendredi que samedi –, le droitier de Saint-Barthélemy aurait eu toutes les raisons de ne pas faire acte de présence.

Lâché par son leader, «Stan» avait-il envie de se désolidariser de cette équipe? «Je n'en sais rien, regrette Marc Rosset, ancien capitaine et consultant à la télévision. Ce ne sont que des suppositions, mais c'est étrange. Une chose est sûre, en revanche, c'est que les paroles de Roger Federer auraient dû rester dans le vestiaire. Moi en tout cas je l'aurais sacrément mal pris.»

Cette issue en queue de poisson marque une fin de semaine mouvementée. Depuis le premier jour de cette confrontation helvético-américaine, l'ambiance a été particulièrement étrange à Forum Fribourg. Présent physiquement, Roger Federer n'a jamais semblé aussi concerné qu'à l'accoutumée. Presque blasé. N'a-t-il pas «balancé» le dernier set de son simple face à John Isner? Où était l'incroyable alchimie entre Federer et Wawrinka présente lors du ­titre olympique de 2008 en double?

Roger Federer s'est borné à parler d'une «bande de copains» et de «bon état d'esprit» durant tout le week-end. Mais l'ambiance est-elle toujours aussi radieuse? Après cette fin de semaine calamiteuse, il est permis d'en douter.

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!