Un manifestant américain graffite des chambres d'hôtel à Pekin
Actualisé

Un manifestant américain graffite des chambres d'hôtel à Pekin

Un pasteur américain a pris des chambres deux des hôtels quatre étoiles de Pékin cette semaine, où il s'est fimé en train de couvrir les murs de slogans tels que «Pékin 2008, notre monde, notre cauchemar.»

Après quoi il est parti sans payer la note. Mardi, dans un autre établissement, ses graffitis réclamaient la libération de militants chinois.

Ces manifestations qui tiennent de la performance ont fait le tour du monde sur YouTube. Elles viserait à démontrer que les causeurs de trouble peuvent encore trouver un espace d'expression en Chine malgré les sévères mesures de protection des Jeux par la police chinoise. Les réparations ont coûté près de 1000 euros à l'une des deux chaînes internationales propriétaires des hôtels. (ap)

Ton opinion