Suisse romande - Un «marabout» leur dérobe près de 290’000 francs
Publié

Suisse romandeUn «marabout» leur dérobe près de 290’000 francs

Treize personnes ont été victimes d’un «marabout» en Suisse romande. La police cantonale fribourgeoise met en garde.

Les victimes ont perdu de fortes sommes d’argent.

Les victimes ont perdu de fortes sommes d’argent.

Photo d’illustration/Yvain Genevay

Depuis l’automne 2019, la police cantonale fribourgeoise a ouvert plusieurs enquêtes pour des arnaques de type «Marabout», commises dans le canton de Fribourg et dans plusieurs cantons suisses. Le 24 novembre 2020, les enquêteurs en charge des investigations, en collaboration avec la police cantonale genevoise, ont interpellé un auteur présumé, âgé de 30 ans, lors d’un rendez-vous avec l’une de ses victimes.

Dans cette affaire, treize personnes ont été lésées par cet arnaqueur et le montant total du préjudice se monte à environ 290’000 francs. Une instruction pénale a été ouverte par le Ministère public du canton de Fribourg, selon un communiqué de la police.

Mode opératoire

Les investigations ont révélé que les victimes contactent un marabout pour résoudre un problème d’ordre familial, financier, professionnel ou sentimental. Pour les mettre en confiance, l’arnaqueur leur propose un premier rendez-vous au cours duquel il leur dit pouvoir les aider. Il exige alors un premier montant qui correspond au prix de la consultation. Par la suite, il manipule les victimes en leur faisant croire différentes histoires dans l’unique but de leur soutirer des sommes importantes.

Selon le «marabout», cet argent sera utilisé pour un travail spirituel censé résoudre les problèmes des victimes, à qui il a promis le retour de l’argent une fois le travail terminé, mais cela n’arrive jamais.

Appel à la prudence

La police cantonale fribourgeoise tient donc à sensibiliser la population à ce genre d’arnaques de type «Marabout». Les auteurs opèrent via les petites annonces dans les journaux ou des sites internet. En général, lors du premier rendez-vous, les auteurs profitent du fait que les lésés traversent des périodes difficiles ou sont très vulnérables. Ils installent un climat de grande confiance, profitent des faiblesses psychiques des lésés pour leur soutirer d’importantes sommes d’argent.

Conseils

En cas de problème d’ordre familial, financier, professionnel ou sentimental, il est préférable de se tourner vers une personne de confiance, un thérapeute ou vers une autorité, rappelle la police cantonale fribourgeoise. En cas de soupçon d’arnaque, il faut sans délai appeler la police la plus proche ou se rendre dans un poste de police.

(comm/cbx)

Ton opinion

69 commentaires