Ski alpin: Un Marco Odermatt déjà géant

Actualisé

Ski alpinUn Marco Odermatt déjà géant

Le Nidwaldien de 25 ans a remporté le géant d'ouverture de la Coupe du monde à Sölden (Aut). Le Suisse a devancé le Slovène Zan Kranjec et le Norvégien Henrik Kristoffersen.

par
Robin Carrel
Le Suisse visait… un top 5.

Le Suisse visait… un top 5.

AFP

Champion olympique et détenteur du Globe de la spécialité, Marco Odermatt a (déjà) frappé fort sur le glacier du Rettenbach, où s'est courue la traditionnelle première épreuve de la saison. Le Suisse y a glané sa 12e victoire en Coupe du monde, la 8e déjà en géant. Une discipline dans laquelle il a fêté ce dimanche un 18e top-3 depuis ses débuts au plus haut niveau.

En Autriche, «Odi» avait réussi une première manche de feu dès la matinée, en repoussant Le Brésilo-Norvégien Lucas Braathen à 41 centièmes - qui a craqué sur le deuxième parcours - et le Slovène Zan Kranjec à quasiment sept dixièmes. Il a confirmé en début d'après-midi, malgré une grosse faute sur une piste qui avait bien marqué, après le passage d'une trentaine d'athlètes par une température frôlant les 10 degrés dans l'aire d'arrivée située pourtant à 2670 mètres d'altitude.

«Je n'étais pas sûr que ma performance était suffisante en passant la ligne d'arrivée, C'était une grosse bataille, a commenté le Suisse à peine la ligne d'arrivée franchie. C'était assez compliqué de skier sur cette neige et tout le monde a fait des fautes. Personnellement, j'étais très content de voir que ma performance avait suffi pour m'imposer. Maintenant, on verra comment ça va se passer pour la suite, puisque nous n'irons pas faire des descentes à Zermatt. Je pense que je vais rentrer à la maison.»

Odermatt a finalement été accompagné «sur la boîte» par Kranjec, battu de 0''76, et par le Norvégien Henrik Kristoffersen et ses nouveaux skis qui ont tant fait parler, largués à 0''97. Loïc Meillard n'a pas eu de chance avec l'ensoleillement sur le deuxième tracé et a laissé pas mal de temps en route dans le redoutable mur de Sölden. Mais le Neuchâtelo-Valaisan, bon quatrième le matin, a su faire parler sa science de la glisse dans les derniers mètres à peu près plats pour sauver une prometteuse septième place.

Livio Simonet a profité de ce début de saison autrichien pour marquer ses premiers points de Coupe du monde en carrière. Le Grison de 24 ans, avec son No 44, était le dossard le plus haut à avoir réussi à arracher son ticket pour la deuxième manche. Il a fini 25e et engrangé six précieuses unités, quatre rangs derrière son «compatriote» grison Gino Caviezel, décevant 21e. Simonet avait été sacré champion de Suisse de la spécialité en 2020 et reste sur une honnête saison de Coupe d'Europe dans la discipline (cinquième). Il avait aussi aidé son pays à remporter le Team Event des dernières finales.

Ton opinion