Football – Italie: Un match de suspension pour blasphème
Publié

Football – ItalieUn match de suspension pour blasphème

Rolando Mandragora a tenu des propos qui n'ont pas plus dans une Italie très croyante. Le joueur de l'Udinese devra faire pénitence.

par
duf

«Porca Madonna, vaffanculo Dio cane.» Voilà les termes peu châtiés que le milieu de terrain défensif italien Rolando Mandragora aurait proférés à lui-même au terme du match opposant sa formation d'Udine aux visiteurs de la Sampdoria (1-0). Une insulte à la Vierge Marie et à Dieu, traités de truie et de chien respectivement. Se basant sur des images de télévision montrant le visage du joueur en gros plan, la ligue italienne, la Lega Serie A, a décidé de punir Mandragora pour un blasphème qui passe mal dans une Italie très croyante. Le milieu de terrain de 21 ans manquera le prochain match de l'Udinese, dimanche sur le terrain de la Fiorentina.

Rolando Mandragora a été «clairement vu en train de proférer des propos blasphématoires, identifiables visuellement en lisant sur ses lèvres», selon un rapport de la ligue. Le constat «ne souffre d'aucun doute», a ajouté l'instance, qui a pris le temps de visionner de nombreuses fois l'incident qui n'avait pas été relevé par les arbitres durant la partie. L'Udinese a bien entendu fait appel de la décision. «Mandragora est une bonne personne. Il méritait tout au plus un avertissement», a quant à lui réagi Daniele Prade, l'entraîneur de l'équipe.

Il ne s'agit pas de la première fois que l'Italie sanctionne ce qu'elle juge blasphématoire. En 2010, l'attaquant de la Sampdoria Nicola Pozzi avait lui aussi pris un match de suspension pour avoir lâché «Porco Dio!» dans un couloir après la rencontre qu'il venait de disputer. L'iconique gardien italien Gianluigi Buffon, ainsi que le capitaine de l'équipe italienne de rugby, Sergio Parisse, avaient pour leur part été forcés de s'excuser après avoir prononcé le nom de Dieu. Mais ils n'avaient pas été sanctionnés.

Ton opinion