Un médecin de home condamné pour homicide par négligence

Actualisé

Un médecin de home condamné pour homicide par négligence

L'ancien médecin du home pour personnes âgées Eichhof à Lucerne a été condamné à une amende de 15.000 francs pour homicide par négligence.

Il n'avait pas signalé aux autorités le décès inhabituel d'une vieille dame le 11 mai 2001. Or, ce cas aurait permis de confondre plus tôt «l'ange de la mort», cet infirmier condamné à la réclusion à vie pour avoir tué 22 résidents âgés en Suisse centrale.

Le préfet Hermann Näf a rendu public vendredi l'issue des procédures pénales ouvertes en relation avec les sept assassinats et les 15 meurtres commis par «l'ange de la mort». Le fils d'une résidente du home, tuée par l'infirmier le 27 juin 2001, avait en effet déposé plainte contre les responsables de l'établissement au printemps 2003. Il les accusait d'avoir eu des soupçons après la mort d'une vieille dame le 11 mai 2001 et de n'avoir rien fait. Ils auraient ainsi accepté le risque d'un éventuel meurtre de sa mère ou du moins ne l'ont pas empêché par leur négligence.

Dans le jugement rendu, le médecin du home a été reconnu coupable de n'avoir pas signalé à la Préfecture la mort inhabituelle d'une résidente, qui avait passé une semaine dans un coma inexplicable. Cette omission a eu pour conséquence que les autorités n'ont pas pris les mesures qui auraient permis de mettre fin plus tôt à l'activité de «l'ange de la mort». Selon toute vraisemblance, le meurtre de la mère du plaignant aurait ainsi pu être empêché.

Par contre, la procédure ouverte contre le directeur du home et les autorités policières et judiciaires a été classée. Après avoir été alerté par le médecin le 11 juin 2001, le directeur avait immédiatement informé les autorités de la ville, ce qui avait conduit à l'intervention de la police criminelle. L'infirmier avait été arrêté le 28 juin suivant. (ap)

Ton opinion