France: Un médicament à l'origine d'un millier de morts
Actualisé

FranceUn médicament à l'origine d'un millier de morts

Le médicament Mediator aurait fait entre 1.000 et 2.000 morts en France, selon une étude.

Le médicament Mediator aurait fait bien plus que 500 morts.

Le médicament Mediator aurait fait bien plus que 500 morts.

Le médicament Mediator aurait fait entre 1.000 et 2.000 morts en France, soit bien au-delà du chiffre officiellement admis d'au moins 500 morts, selon le journal Le Figaro, qui cite une étude d'épidémiologistes mandatés par l'Agence française des produits de santé.

Le 16 novembre, l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps), organisme public, admettait le chiffre d'«au moins 500 décès» attribuables au Mediator, médicament pour diabétiques en surpoids prescrit aussi comme coupe-faim, sur la base des calculs d'une épidémiologiste, Catherine Hill, de l'Institut Gustave-Roussy de Villejuif.

Mais, souligne le Figaro à paraître samedi, l'Afssaps n'avait alors pas mentionné la fourchette de 1.000 à 2.000 morts provenant d'une autre étude réalisée par deux chercheurs de l'Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale), Mahmoud Zureik et Agnès Fournier, également sollicités.

Ce qui différencie les calculs des deux études, c'est la prise en compte de la surmortalité à plus long terme des malades hospitalisés.

«Notre estimation est tout à fait concordante avec la sienne (celle de Mme Hill, ndlr), qui conclut à 3.500 personnes hospitalisées pour valvulopathies et à 500 morts minimum», a indiqué Mahmoud Zureik au quotidien.

Mais tandis que ces estimations reposent sur une une période de surveillance de mortalité de quatre ans après l'hospitalisation, les deux chercheurs expliquent avoir voulu fournir un nombre total de décès. (afp)

Ton opinion