SANTÉ: Un médicament suisse au secours des alcooliques
Actualisé

SANTÉUn médicament suisse au secours des alcooliques

Le baclofène de Novartis permettrait de sevrer les alcooliques sans souffrances.

Responsable de l'Unité d'alcoologie des Hôpitaux Universitaires de Genève, Pascal Gache a prescrit en deux ans et demi à 34 patients alcooliques le baclofène pour les aider à se sevrer de l'alcool. «Sept l'ont mal supporté. Pour le reste, les retours sont étonnants. L'enthousiasme de patients est l'aspect qui m'impressionne le plus», confie-t-il au magazine français Sciences et Avenir.

Pascal Gache n'est pas le seul à prescrire ainsi ce médicament, dont l'effet primaire est d'atténuer les spasmes musculaires dans la sclérose en plaques. Sans Olivier Ameisen, le baclofène serait resté ce décontractant musculaire. Le médecin new-yorkais l'a utilisé pour se libérer de sa propre dépendance à l'alcool. Il s'est sevré tout seul sans soutien psychologique. Il ne ressent plus le désir de boire contre lequel un alcoolique doit lutter pour ne pas replonger. Il peut même reprendre un verre sans redevenir accro en augmentant les doses de baclofène.

Dans le livre «Dernier verre», Olivier Ameisen réclame des études cliniques sur cet effet du médicament. Mais celui-ci est un générique, et le bâlois Novartis, qui l'a découvert dans les années 1970, n'a pas d'intérêt financier à en évaluer l'efficacité contre l'alcoolisme. Pascal Gache a confié à Sciences et Avenir qu'une telle étude pourrait être menée en Suisse.

(gim)

Ton opinion