Call of Duty League  - Un mercato chaotique qui redistribue toutes les cartes
Publié

E-sport Un mercato chaotique qui redistribue toutes les cartes

Entre les départs de légendes et des licenciements d’équipes, la Call of Duty League fait peau neuve avec fracas.

par
Loïc Gebhard
Shotzzy (au centre) devra composer sans Vivid (à g.) ni Crimsix (à dr.) au sein de Dallas.

Shotzzy (au centre) devra composer sans Vivid (à g.) ni Crimsix (à dr.) au sein de Dallas.

Getty Images via AFP

Depuis la création d’une ligue franchisée il y a deux ans, les lignes de front étaient bien tracées en Call of Duty League. Malgré quelques changements structurels, les grands rosters des poids lourds du jeu de tir d’Activision semblaient bien établis. Et pourtant: moins d’un mois après les play-off, le mercato ampute deux teams historiques et fait voler en éclats des équipes entières.

Vers une fusion inédite?

Si le champion en titre, Atlanta FaZe, ne devrait pas changer une formule qui gagne en 2022, il n’en sera pas de même pour ses rivaux Dallas Empire et OpTic Chicago, qui se retrouvent chacun réduits de moitié. Le premier choc est arrivé fin août avec les adieux de Dallas au champion Ian «Crimsix» Porter et à son coéquipier Vivid (désormais tous deux agents libres avec restrictions). Le même jour, Matthew «FormaL» Piper, légende du «Green Wall», annonçait sa retraite après onze ans de carrière, tandis qu’Envoy prenait lui aussi la porte. Depuis lors, des rumeurs font état d’un rachat de la marque OpTic par les propriétaires de la team texane, ce qui plongerait le slot de Chicago dans l’inconnu.

Matthew «FormaL» Piper raccroche la manette, laissant Scump orphelin. 

Matthew «FormaL» Piper raccroche la manette, laissant Scump orphelin.

Getty Images via AFP

Des rosters annihilés

OpTic et Dallas ne sont toutefois pas les plus à plaindre dans cette après-saison chaotique. Sur douze équipes en lice, quatre ont complètement (ou presque) atomisé leur staff et leurs joueurs. Les Seattle Surge ont été les premiers à faire tomber le couperet, suivis de Paris Legion, London Royal Ravens et Los Angeles Guerrillas. Ces derniers ont depuis révélé leur nouveau quatuor, qui comprend notamment l’ex-LA Thieves Huke. Alors que les grandes emplettes ne font que débuter, une chose est déjà certaine: rien ne sera pareil l’année prochaine sur «COD».

Ton opinion

1 commentaire