Publié

VaudUn migrant voulait choisir son toit et ses menus

Un Kosovar expulsable depuis 2011 refuse de vivre dans un abri PC et d'y manger. Les juges ont rejeté sa requête.

par
Christian Humbert

«Je veux un appartement, pas un logement collectif. Je veux choisir mes repas et ne pas manger à la cantine car je suis diabétique.» Telle est, en substance, la position d'un requérant d'asile kosovar de 56 ans débouté en janvier par le Tribunal cantonal vaudois.

L'homme a déposé une demande d'asile en 2007: elle lui a été refusée en 2008. Il aurait dû être renvoyé en 2011 mais il a déposé une plainte devant un comité contre la torture. Hébergé dans un studio jusqu'en décembre 2012, il a été détenu pour entrave à l'action pénale jusqu'en 2013. Il a ensuite été placé dans l'abri PC d'Orbe qui accueille des migrants, ce qui ne lui a pas plu du tout. Après avoir présenté un certificat médical indiquant qu'il souffre d'un diabète de type 2, il a exigé un appartement et de l'argent pour se nourrir. Tout ce qu'il a obtenu, c'est un transfert à l'abri PC de Préverenges jusqu'au terme de ses droits à l'aide d'urgence puisqu'il doit être expulsé. Dans le recours adressé au Tribunal cantonal, il invoque son état de santé pour contester ce dernier placement. Or, pour les magistrats, le fait de ne pas choisir ses «propres aliments selon ses propres horaires» ne constitue pas un mauvais traitement. Ils soulignent que les repas du centre sont établis par des diététiciens et qu'ils ne «représentent aucune contre-indication à son diabète». Concluant au rejet de son recours, les juges soulignent toutefois qu'«on peut concevoir qu'il serait plus agréable pour lui de recevoir de l'argent et de le gérer à sa guise.»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!