Un militaire tué et deux autres blessés en Kabylie
Actualisé

Un militaire tué et deux autres blessés en Kabylie

ALGER - Un militaire algérien a été tué et deux autres ont été blessés, samedi après-midi, dans une attaque perpétrée par un groupe armé contre une patrouille au lieu-dit la Crête (135km à l'est d'Alger), entre Mizrana et Makouda, non loin de la région où se déroule, depuis une semaine, une vaste opération de ratissage, rapporte dimanche la presse algérienne.

Une patrouille de l'armée algérienne, venue pour la relève, a été surprise par l'explosion de deux bombes artisanales à son passage, suivie de tirs d'armes automatiques d'assaillants embusqués, qui ont fait un mort et deux blessés parmi les militaires, selon le quotidien «la Tribune». Les militaires ont pu riposter et éviter d'autres pertes dans leurs rangs.

Cette attaque a été commise au début de la deuxième semaine de l'opération de ratissage déclenchée dans la région de la forêt de Yakouren et de l'Akfadou par l'armée qui continue de resserrer l'étau autour du groupe armé, auteur de l'attaque de la brigade de gendarmerie de Yakouren.

La journée de samedi a été marquée, selon le journal, par la cessation des bombardements de l'aviation et la progression au sol de l'armée de terre en direction du groupe armé, encerclé depuis plusieurs jours. Les opérations au sol doivent permettre à l'artillerie d'avancer vers les refuges des islamistes et de maîtriser les espaces boisés pilonnés depuis le début de l'opération afin d'y prendre position.

Selon la presse algérienne, excepté le soldat algérien tué samedi, le bilan provisoire depuis le début de cette opération fait état de huit islamistes tués et de quatre autres capturés. (ap)

Ton opinion